Apporter aide et espoir à ceux qui sont isolés et qui souffrent

Au-delà des informations 2 – 2016

 

Au-delà des informations 2 – 2016

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Afghanistan

Le bureau des Nations Unies a effectué un classement basé sur l’indice de développement humain.

Sur les 188 pays que compte ce classement, l’Afghanistan occupe la 171eme place. Cela prend en compte le développement du pays en fonctions des inégalités des genres, du taux de mortalité maternelle, du nombre de grossesses chez les adolescentes, du nombre de sièges détenus au parlement, de la part de la population ayant eu accès à l’enseignement secondaire et du taux de participation au marché du travail.

Un nouveau directeur du programme local «Jardin de Paix et d’Espoir» a été désigné. Le travail dans le village de Sheldon est quasiment terminé. L’entreprise de construction qui s’occupe de bâtir l’école tente de faire venir les ingénieurs du service pédagogique de Bamyan pour les dernières inspections. Dans le village de Qu, GHNI a installé une pompe à eau et trois panneaux solaires afin d’aider un propriétaire de vignoble à faire face aux coupures d’eau. Les équipes du GHNI ont également appris aux villageois comment tailler leurs vignes et utiliser un système de palissage.

*Pour des raisons de sécurité, les  «Village de Sheldon» et «Village de Qu» sont des pseudonymes désignant les villages aidés par le projet.

Arménie

Selon un rapport de l’Institute for War and Peace datant de novembre, les réfugiés yézidi du nord de l’Irak ont besoin d’une plus grande aide de la part du gouvernement arménien, qui a du mal à faire face au flux de réfugiés fuyant la violence du nord de l’Irak. Il est clair qu’il est nécessaire de mettre en place des programmes et des aides nécessaires afin de permettre aux réfugiés yézidis de s’installer en Arménie.

La maison d’Esther est un projet unique mis en place par le GHNI en Arménie. Le but principal de ce projet est de trouver une place à tout réfugié afin d’améliorer sa qualité de vie. La maison est à 80% prête à fournir des services aux réfugiés et en attend 30 à 40 d’ici avril 2016.

Bangladesh

L’Union Européenne a promis 118 millions d’euros (environ 130 millions de francs suisses, ou 91,5 millions de livres sterling) pour des projets liés au renforcement des mécanismes démocratiques, de la comptabilité, de la sécurité alimentaire et du développement des compétences au Bengladesh.

En 2014, le chef du village Champion a demandé de l’aide à GHNI afin de réduire la pauvreté. Après avoir mis en place des puits de forage, il est apparu comme certain que le Programme de Soutien au Développement Local (TCD) était la clé pour une vie meilleure. Apprenez-en plus sur le Village Champion et les progrès réalisés.

Birmanie (Myanmar)

Le Fonds des Nations Unies pour la population lance un projet sur les soins de santé pour les femmes et les filles vivant dans des zones de conflit. Selon lui, les filles et les femmes qui ont du quitter leur pays à cause des conflits risquent la violence sexuelle et manquent d’information sur la santé génésique. Les violences communautaires dans l’ouest et les conflits qui opposent les troupes du gouvernement et les rebelles dans le nord ont crée de grand déplacements de population au Myanmar: 645 000 personnes se sont déplacées, la plus grande partie en Asie du sud est.

GHNI a commencé à travailler avec le village d’U Saun Taung, où les crues ont détruit les infrastructures. Vingt sacs de riz et six filtres à eau ont été distribués au village. Les filtres ont été installés dans les deux écoles et les sacs de riz ont été partagés entre tous les habitants. Durant l’année, des femmes du village Thar Yar Kung ont pris conscience de l’importance de leur rôle dans la communauté et ont commencé à partager le TCD avec les autres du village.

Burkina Faso

Les cultures et la sensibilisation sanitaire sont de plus en plus présentes dans le village de Saneba.

Roch Marc Christian Kabore est devenu président le 29 décembre 2015; terminant ainsi la transition du pays après le renversement du dirigeant de longue date, Blaise Compaore. Kabore a promis de «construire un nouveau Burkina Faso» en combattant le chômage, en améliorant l’éducation et en modernisant le système de santé dans le pays qui compte 17,4 millions d’habitants. Plus de 46% de la population burkinabé vit en dessous du seuil de pauvreté.

Des progrès ont été faits dans le village de Saneba au niveau de la formation agricole. Un des champs principaux, dans lequel se cultive du maïs, commence à prendre de l’ampleur et les villageois se réjouissent de la prochaine récolte. La sensibilisation sanitaire continue de se répandre au sein des villageois. A cause de la saison des pluies et de l’abondance de l’eau, la zone a été envahie par des moustiques. Les villageois utilisent des moustiquaires et mettent en pratiquent ce qu’ils ont appris sur la prévention sanitaire.

China

Le Parti communiste Chinois s’est fixé comme objectif d’atteindre le Xiao Kang, ou la société modérément prospère, avant le centième anniversaire de la fondation du CPC en 2020. Il a réussi. Le but est d’être sûr que les familles restantes, bien que pauvres, aient une vie meilleure. Presque la moitié des morts liées à la pollution, soit 1,4 million, ont lieu en Chine, suivie de l’Inde (645 000 morts) et du Pakistan (110 000 morts)

Dans le village du Sichuan, les habitants font toujours face à des défis, un an après avoir été frappés par le pire tremblement de terre de toute l’histoire de la Chine. Les épreuves les ont amenés à adopter le Programme de Soutien au Développement Local afin de mieux cibler leurs besoins et de développer les bons réflexes pour devenir auto-suffisants.

Egypte

Même si les femmes jouent un rôle important dans la société égyptienne, elles ont parfois du mal à accéder à des rôles influents, souvent à cause du manque d’éducation. Dans le village de Helwan, les jeunes filles ont participé à la formation aux premiers secours, ainsi qu’à d’autres ateliers dans le domaine des problèmes sociaux et psychologiques ainsi que des problèmes rencontrés par les femmes. Tous les lundis, les femmes du village de Helwan participent à ces ateliers afin d’améliorer leur qualité de vie au quotidien, et par là même de renforcer leur connaissances et leur contribution à la société.

Éthiopie

En Éthiopie plus d’un million de filles ne peuvent pas aller à l’école primaire. Des facteurs tels que de faibles revenus, des responsabilités à la maison et un mariage précoce contribuent à un faible niveau d’alphabétisation chez les jeunes filles éthiopiennes. Afin de promouvoir l’éducation des jeunes filles, le ministre éthiopien de l’éducation s’est penché sur le sujet ces derniers mois. Même si beaucoup reste à faire afin que ces efforts portent leurs fruits, c’est un début très prometteur pour les filles d’Éthiopie.

Dans le village de Garmaan, les responsables de terrain du GHNI ont encouragé l’alphabétisation des jeunes villageoises a travers la construction de nouvelles salles de classe dans leur école. Ces nouvelles salles de classe, sont un lieu positif et propice à l’apprentissage qui apporte de l’espoir aux jeunes filles, incapables de marcher sur de longues distances pour rejoindre leurs anciennes écoles.

Inde

En janvier 2016, le Royaume Uni a mis fin à l’aide financière apportée à l’Inde. Pendant des années, l’Inde a été le plus grand bénéficiaire de son programme d’aide internationale, mais le Royaume Uni a dû y mettre un terme à la suite de débat. Après la Chine, c’est l’Inde qui a le taux de mortalité liée a la pollution le plus élevé, avec 650000 morts par an.

Dans le village de Jatapara, des graines hybrides (idéales pour maintenir les cultures face aux changements climatiques) aident les villageois à apprendre de nouvelles pratiques culturales. D’autres villageois ont commencé à cultiver des légumes pour en faire une source de revenu. Les équipes du GHNI dans le village de Dhoker Jhara ont appris aux villageois au début de la saison des pluies à semer correctement du riz. Ils ont également appris l’importance d’une vie saine grâce à des fruits et légumes frais.

Indonésie

Le nombre d’indonésiens vivant dans la pauvreté continue d’augmenter depuis septembre 2015 alors que la croissance économique s’affaiblit et réduit les possibilités de revenus dans l’un des pays les plus défavorisés, selon les données de l’Office Central des Statistiques. Plus de 28,5 millions de personnes, soit 11,1% de la population indonésienne, a eu un revenu mensuel de 344,809 Roupies (soit 23 euros ou 25 francs suisses) considéré comme en dessous du seuil de pauvreté.

Les Iles Tankeke souffrent souvent de coupures d’eau, y compris pendant la saison des pluies. Un nouveau membre a rejoint l’équipe de GHNI en Indonésie afin de faciliter l’entraînement du TCD dans les îles Tankeke. A Batu Ampara, le business group Usaha Bersama fait ses premiers pas en créant une coopérative de pisciculteurs. Une fois le groupe fonctionnel, il pourra être reconnu par le gouvernement comme coopérative légale et recevoir ainsi différents types d’aides.

Israël

La bande de Gaza a construit son premier hôpital en dix ans. La violence, les troubles et la restriction sur les importations ont ralenti pendant 5 ans la construction de cet hôpital pourtant indispensable, mais qui accueille désormais 250 patients par jour dans cette région déchirée par la guerre. L’hôpital est une étape cruciale dans la reconstruction de Gaza après le violent conflit qui a eu lieu l’année dernière.

Le village du 10eme lépreux * a vu des améliorations liées aux TCD ces derniers mois. Des efforts ont été faits afin de nettoyer la communauté et des ateliers axés sur la famille ont été crées par GHNI afin d’aider à reconstruire cette région.

**Pour des raisons de sécurité, un pseudonyme désigne le village aidé par le projet.

Jordanie

La petite ville de Jordanie a accueilli plus de 630 000 réfugiés syriens et continue à en ressentir les effets. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés a alerté la communauté internationale afin qu’un plus gros effort soit fait pour mettre fin au conflit syrien et à la crise des réfugiés.

GHNI a appliqué le TCD pour les familles de réfugiés en Jordanie. Des retours positifs ont été observés par les responsables de terrain du GHNI et des efforts continuent d’être faits pour aider les réfugiés syriens vulnérables.

Liban

Le plus gros nombre de réfugiés se trouve actuellement au Liban en ce moment. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, il y a 203 réfugiés pour 1000 habitants, et les effets se voient dans tout le pays. Beaucoup de réfugiés sont privés de leurs droits et sont forcés à vivre de manière illégale, ce qui entraîne des situations a risques telles que l’exploitation, ou d’autre formes de violence.

Depuis le mois d’août, GHNI a servi plus de 168 familles de réfugiés vivant au Liban. A travers les programmes pour les femmes et les enfants, les donations alimentaires et d’autres initiatives du TCD, les familles de réfugiés au Liban retrouvent désormais l’espoir et une chance d’aller de l’avant.

Kenya

Deux cas de décès maternel sur trois ont lieu dans des zones en proie à une crise humanitaire ou à des conditions difficiles comme les régions du nord est du Kenya ou une attention particulière est portée aux futures mères afin qu’elles survivent à l’accouchement. Dans les grands bidonvilles on estime qu’il y aurait entre 500 000 et 1 million de personnes vivant dans une colonie de 1,6 kilomètre carré. Les personnes les plus pauvres sont obligées de construire sur les berges des rivières qui débordent lors de la saison des pluies, ce qui détruit les maisons et tue les habitants.

Le comité du bien-être de GHNI et les équipes du GHNI dans le village de Attir ont récemment fait des vérifications dans toutes les maisons et aident les villageois comme Mzee à améliorer leur santé ainsi que leur connaissance sur le bien-être. L’association « Shambani Windows » a aidé des femmes comme Magdalena « Mama Lokarash » dans le village de Shambani à créer leur petite entreprise au lieu d’avoir recours à des activités illégales pour survivre.

Niger

Les Nations Unies et le Niger ont restauré 99 des 166 écoles fermées pendant plus d’un an dans le sud du Niger. Selon le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU basé a Niamey, le programme de relocation lancé en novembre a permis à 5913 étudiant, 2784 garçons et 3129 filles, de reprendre les cours.

Le village de Duck Waro, situé en bordure du désert du Sahara, est dans une région qui a besoin d’un approvisionnement d’eau fiable, potable, et de source alimentaires renouvelables. Début 2015, un projet de lancement a vu le jour à Duck Waro, ce qui a motivé les villageois à mettre en place un Programme de Soutien au Développement Local, leur permettant ainsi de traiter le problème lié à leur besoin d’aide alimentaire, et en eau.

Népal

Le premier ministre du Népal a inauguré un programme géant de reconstruction afin de fermer un million de maisons, détruites par le tremblement de terre mortel de 2015. En avril et en mai, deux secousses ont fait 9000 morts, plus de 22 000 blessés et ont laissé des centaines de milliers de personnes sans abri, forçant un bon nombre d’entre elles à vivre dans des abris temporaires, faits de bâches et de tôles ondulés et à braver des températures glaciales.

En janvier, les équipes du GHNI ont visité des écoles au village RT afin de mettre en garde contre l’esclavage et de faire de l’éducation sanitaire. GHNI, en partenariat avec une autre ONG a réalisé un sketch qui a aidé les villageois à comprendre l’assainissement faisant partie du programme de sensibilisation sanitaire. Les villageois ont également appris à cultiver les légumes en utilisant les machines électriques installées par GHNI.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village RT» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

 

Pakistan

Le Pakistan est le pays obtenant le moins bon résultat concernant le nombre de bébés mort-nés. Selon des études publiées par le Lancet, sur 186 pays étudiés, le Pakistan se démarque avec 43,1 enfants mort-nés pour 1000 naissances. Les cours du TCD aident les femmes à devenir plus saines en vue de l’accouchement, ce qui améliore le taux de naissance.

Le savoir progresse dans la Province du Sindh. Au centre informatique, le groupe est avide de connaissances. Les fermiers sèment des graines de moutarde avec zèle alors que d’autres apprennent à faire face aux difficultés liées au fait d’être propriétaire. Le centre de couture aide les femmes à apprendre de nouvelles techniques utiles, certaines d’entre elles ne pouvant faire vivre leurs familles et voyant cette nouvelle source de revenus comme essentielle.

Sri Lanka

Selon l’United Nations Health Agency, la région du sud est de l’Asie, qui comprend le Sri Lanka, n’a pas été touché par la polio depuis 5 ans. Ce changement positif s’est fait grâce aux efforts des médecins, professionnels de santé et des communautés concernées. Il est prévu de parvenir à un monde sans polio d’ici 2018, un projet qui ne se fera pas sans les efforts continus de la communauté internationale.

Dans le village U, il y a eu beaucoup de changements positifs dans la vie des villageois grâce au TCD. Les responsables de terrain du GHNI ont également été capable d’atteindre les villages voisins afin de dispenser des ateliers de formation, dans lesquels les villageois en apprennent plus sur la préventions des maladies avec des exercices à faire à la maison, comme avoir des conditions d’hygiène adéquates. Ces ateliers vont de pair avec l’effort de la communauté internationale pour éradiquer les maladies invalidantes et créer un meilleur style de vie pour la région.
*Pour des raisons de sécurité, le «Village U» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Turquie

La Turquie accueille près de 2 millions de réfugiés venant de Syrie. En résulte des problèmes tels que des mauvaises conditions de vie, l’exploitation de réfugiés, de faibles niveaux de mobilité et un manque de ressources appropriées. En ce moment, il y a plus de 400 000 enfants syriens qui travaillent dans le secteur informel turque, manquant donc l’école, afin de subvenir aux besoins de leurs familles. GHNI continue d’accroître la sensibilisation vis à vis de la crise liée aux réfugiés. A travers cette sensibilisation et la présence de responsables de terrain, GHNI apporte de l’espoir aux réfugiés en Turquie.

Serbie

Selon UNICEF, la proportion d’enfants faisant partie des réfugiés et des migrants, plus d’un sur trois, ne cesse d’augmenter. UNICEF a exprimé son inquiétude concernant la santé de ces enfants qui font face à des conditions hivernales difficiles en Serbie et dans d’autres régions du sud est de l’Europe.

99% des villageois à Dorgovska Mahala n’ont pas de travail. La plupart des enfants ne vont pas à l’école et les adultes n’ont pas de connaissance dans les domaines de la santé ou du bien être et ne savent pas comment gagner de l’argent. C’est pour cela que les villageois ont demandé à GHNI de leur dispenser des cours sur le TCD. L’intérêt des villageois se porte sur les problèmes tels que le mariage des enfants, les relations saines entre époux, l’éducation des enfants, la génération de revenus ou encore l’amélioration du niveau de santé.