Apporter aide et espoir à ceux qui sont isolés et qui souffrent

Au-delà des informations 1 – 2016

 

Au-delà des informations 1 – 2016

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Afghanistan

Le président Ashraf Ghani a déclaré au début du mois de novembre que le gouvernement afghan prévoyait d’atteindre l’auto-suffisance dans le domaine des produits agricoles dans les quatre prochaines années. Traditionnellement, l’Afghanistan est un pays agricole et 80% de sa population a un lien avec l’agriculture.

Sept ans auparavant, plusieurs fermiers de la vallée d’Ali* ne connaissaient pas les peupliers hybrides, ils sont désormais auto-suffisants. En distribuant des boutures de peupliers dans différents quartiers, nous avons démontré comment les fermiers pouvaient obtenir des peupliers hybrides une croissance rapide afin de les aider à en tirer profit et prospérer.

*Pour des raisons de sécurité, «la vallée d’Ali» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Arménie

Un expert en économie a prévu une augmentation entre 1,5% et 2% du taux de pauvreté en Arménie cette année. L’Arménie verra une augmentation de sa dette intérieure, qui atteindrait les 6,6% en 2016. Ce chiffre met en lumière la crise profonde en Arménie et les faibles niveaux de vie qui forcent beaucoup de personnes à quitter le pays.

La maison d’Esther a pour mission de lever des fonds pour rénover un bâtiment de toute urgence afin d’accueillir des réfugiés venus de Syrie qui sont dans le besoin, pour abriter des familles déchirées et meurtries par la guerre, et des femmes ayant subi des abus. L’étape suivante est d’apprendre aux réfugiés l’auto-suffisance et la durabilité.

Bangladesh

Le premier ministre Sheikh Hasina a déclaré le 15 novembre que le Bangladesh envisageait de réduire son taux de pauvreté et de passer en dessous de 14% en 2021 contre 22,4% actuellement. Sur les 160 millions de personnes vivant au Bangladesh, environ 23% passe sous le seuil de pauvreté avec un revenu journalier de moins de 2$.

Cette année, GHNI a travaillé avec des responsables de terrain dans le village Champion* où la pauvreté et l’esclavage sont des problèmes importants. A travers le Programme de Soutien au Développement Local, les responsables de terrain ont aidé à lancer les programmes de formation et d’éducation pour les communautés rurales afin de créer des sources de revenus alternatives et offrir un enseignement sur les dangers de l’esclavage. Découvrez comment les villageois peuvent tirer profit des machines à coudre et des kits de matériel pour l’agriculture et le potager afin de créer leurs propres possibilités de revenus.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village Champion» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Burkina Faso

En octobre, une tentative de coup d’état a eu lieu au Burkina Faso. De tels conflits sont monnaie courante depuis un certain temps et cela a certainement affecté de diverses manières le peuple du Burkina Faso. Plusieurs autres facteurs affectent la réussite des Burkinabés, comme le faible taux d’alphabétisation et les mauvaises conditions climatiques, ce qui ne permet pas de profiter des projets agricoles.

Les responsables de terrain du GHNI ont travaillé dur dans le village de Saneba au Burkina Faso. La mise en œuvre du Programme de Soutien au Développement Local (TCD) a permis aux habitants de Saneba de bénéficier des méthodes de plantations alternatives qui réduisent l’utilisation d’engrais chimiques et éviter les maladies dues à l’épandage. Alors que les récents conflits au Burkina Faso ont empêché l’implantation complète du Programme de Soutien au Développement Local à Saneba, un voyage avec des bénévoles est prévu en Février pour soutenir l’engagement sur place.

Chine

Le parti communiste actuel de Chine a élaboré un projet afin d’éliminer la pauvreté dans le pays dans les cinq prochaines années. Le projet implique de sortir 50 millions de personnes de la pauvreté d’ici la fin 2020. En plus de ces 50 millions de personnes, 20 millions de personnes handicapées ou incapables de travailler seront placées sous le filet de sécurité du système d’allocation journalière.

Le village du Sichuan fait toujours face à des défis, huit ans après avoir été touché par le pire séisme de l’histoire de Chine. Leur souffrance a amené les habitants à adopter le Programme de Soutien au Développement Local afin de répondre aux besoins en matière de santé et développer leurs propres revenus.

Égypte

L’activité économique de l’Égypte décline depuis quelques années. Le mois d’octobre n’a pas fait exception à ces temps financièrement difficiles. Bien qu’il soit attendu que l’économie finisse par repartir, le déclin actuel se ressent dans tout le pays.

En dépit des difficultés financières, les responsables de terrain du GHNI au village d’Ezbit el Amir en Égypte ont aidé les femmes du village à suivre une formation commerciale. Les femmes du village ont appris à coudre des vêtements pour les vendre, créant ainsi leur propre revenu dans cette économie en déclin.

Éthiopie

L’Éthiopie continue d’être affectée par ce qui semble être la plus forte sécheresse qu’ait connu ce pays cette dernière décennie. Le manque de pluie a rendu le sol sec et impossible à la récolte. Selon le gouvernement éthiopien, cette situation problématique a affecté environ 8,2 millions de personnes qui ont désormais besoin d’une aide alimentaire.

La sécheresse qui touche l’Éthiopie est probablement la pire qu’ait connu ce pays ces dix dernières années. A travers le Programme de Soutien au Développement Local, les responsables de terrain du GHNI ont combattu les effets de la sécheresse en plantant des arbres résistant à la sécheresse et en utilisant les produits en stock datant des dernières récoltes du village.

Inde

Alors que l’Inde a la population qui connaît la plus forte croissance, elle a également les plus hauts taux de mortalité à l’accouchement et de mortalité infantile et détient 21% des maladies dominantes dans le monde, taux aggravé par les mauvais services en matière de santé et d’assainissement.

Les villageois et les équipes du GHNI dans le village de Hoogly inaugureront un nouveau puits qui permettra l’accès à l’eau potable. Les maladies d’origine hydrique étaient plus élevées que la moyenne cette année à cause de l’épidémie de jaunisse liée à l’eau contaminée. Apprenez-en plus sur le puits et les autres projets du village de Hoogly.

Indonésie

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé un financement de 14,25 millions de dollars afin de renforcer le développement des infrastructures en Indonésie. Selon les prédictions d’un économiste, les produits de l’agriculture et de la pêche seront les marchandises indonésiennes les mieux placées dans le partenariat trans-pacifique, à condition que l’Indonésie rejoigne le partenariat en 2018.

Un des deux ouvriers formé par GHNI afin de construire des réservoirs d’eau de pluie et des fosses septiques a montré aux autres comment réaliser des moulages en béton afin de continuer à assurer la création de toilettes au village de Cambaloe. Le Comité exécutif des femmes pour la coopérative des crevettes continue à se réunir afin de connaître les différents aspects de la coopérative, comme la gestion des finances, la comptabilité et la responsabilité à travers les remboursements de prêts.

Jordanie

Le succès du programme de soutien à l’élevage de chèvres conduit à son expansion.

La Jordanie est un pays d’environ 8 millions d’habitants où 630000 réfugiés Syriens sont enregistrés, selon l’ONU. En octobre, 210 000 de ces réfugiés vivant en dehors des camps ont reçu 21$ par mois sous forme de bons alimentaires, ce qui était auparavant couvert à 80% par le Programme Alimentaire Mondial. Quelques 229 000 autres réfugiés qui s’en sortent mieux ont reçu 14$ par mois sous forme de bons.

Le programme de soutien à l’élevage de chèvres de Global Hope Network International en Jordanie se porte bien et aide les familles des participants locaux. Fort de son succès, le programme s’étend afin d’aider plus de familles dans différentes régions du Royaume de Jordanie, sur la rive orientale du Jourdain.

Pour voir comment ces familles se rassemblent et surmontent les difficultés, cliquez ici.

Kenya

Même si l’éducation et l’alphabétisation des filles au Kenya a augmenté au cours des dernières années, il reste beaucoup d’obstacles sur la route des kényanes. Si l’éducation dans son ensemble reste faible pour les jeunes kényans, filles comme garçons, les filles font face à des défis particuliers. Un de ces défis concerne leur rôle de chercheuse d’eau dans les régions les plus pauvres du Kenya. Les longs trajets qu’elles parcourent pour aller chercher de l’eau les empêchent d’avoir accès à l’éducation et les exposent aux maladies lié aux agents pathogènes se développant dans l’eau, entre autres dangers.

Récemment, les responsables de terrain du GHNI au Kenya ont aidé les habitants du village d’Attir à installer un robinet temporaire pour leur fournir de l’eau propre et potable. L’impact le plus positif a été observé sur les filles et les femmes du village d’Attir, qui étaient prédisposées à aller chercher de l’eau pour le village. Pour le moment, les villageois peuvent boire de l’eau en toute sécurité jusqu’à ce qu’ils puissent installer un robinet permanent.

Liban

Les zones rurales abritent environ 13% de la population du Liban qui compte 4,1 millions de personnes. Selon une étude du Programme des Nations unies pour le développement (pauvreté, croissance et inégalité au Liban en 2007), environ 28,5% de la population du Liban, y compris la population rurale, vit sous le seuil de pauvreté avec 4$ par jour. 8% d’entre eux vivent avec 2$ par jour.

GHNI au Liban œuvre pour aider et donner de l’espoir aux femmes et enfants vivant dans des camps de réfugiés afin de réduire leur souffrance due à la pénurie d’eau. Pour faire face à ce problème, un puit pour avoir accès à l’eau potable a été construit.

Myanmar (Birmanie)

La police du nord du Myanmar a déclaré le 25 novembre que des efforts avaient été faits pour retrouver les corps dans le glissement de terrain d’une mine de jade qui a tué plus de 100 personnes et avait mis en lumière les conditions périlleuses nécessaires pour extraire le joyau vert des gisements les plus riches du monde. Parmi les victimes, beaucoup étaient récolteurs de jade et leurs familles, qui gagnaient leur vie en fouillant les débris à la recherche de débris de jade, ont été délaissées par les compagnies minières.

En octobre, les femmes du village de Thar Yar Kung ont participé activement aux réunions du Conseil des femmes et ont exprimé leur désir de démarrer un projet de micro-crédit. Elles ont discuté et planifié comment gérer le projet si Iang Len et Esther, collaborateurs du GHNI, démarrent le projet.

Népal

Le Népal traverse actuellement un déficit d’approvisionnement dû au blocage des axes commerciaux suite aux manifestations à la frontière indo-népalaise. Les troubles ont mené à l’envolée des prix des produits de première nécessité, ce qui a affaibli l’approvisionnement du Népal en carburant par exemple, qu’il reçoit d’Inde. Les effets dévastateurs du tremblement de terre d’avril au Népal continuent de se faire sentir durant la crise, en particulier dans les villages ruraux fortement touchés par le tremblement de terre et la pénurie en cours.

Les travailleurs du GHNI dans les villages RT au Népal se sont concentrés sur les projets locaux d’aide humanitaire et le Programme de Soutien au Développement Local. De grandes leçons sur les ressources locales et les participations des collectivités ont fait la différence dans le village RT depuis septembre et apporteront de l’aide en ces temps difficiles en apprenant aux villageois à répondre eux-mêmes à leurs besoins.

Niger

Selon un rapport de la Banque Mondiale, la région du Niger fait partie des régions les plus vulnérables aux changements climatiques et afin de construire des capacités adaptatives les investissements sont cruciaux pour assurer l’avenir des 112 millions d’habitants.

Apprenez-en plus sur le Programme de Soutien au Développement Local au village de Duck Waro.

Nigeria

Action Aid au Nigeria a révélé en octobre que plus de 50% des nigérians vivaient toujours sous le seuil de pauvreté. Cela a été dévoilé lors de la journée du dialogue national qui a eu lieu à Abuja, en collaboration avec l’Institut national pour l’étude des politiques et des stratégies (National Institute for Policy and Strategic Studies (NIPSS)) sous le thème «corruption et pauvreté au Nigeria: vers une stratégie anti-corruption holistique».

Une moto peut offrir de nouvelles de possibilités, non seulement pour la mobilité mais aussi pour la production de revenus. Jeff, un responsable régional de terrain du GHNI nous a confié «une moto peut permettre d’obtenir un emploi rapportant à une famille environ 1000$ par an.» Cependant, la moto n’est pas simplement donnée à la famille. Les membres de la famille doivent s’investir, participer au cours de formation aux affaires du Programme de Soutien au Développement Local. Découvrez ici comment les motos peuvent être utiles aux villageois tels qu’Ajala* au Nigeria.

*«Ajala» est le représentant des villageois africains impliqués dans le Programme de Soutien au Développement Local.

Pakistan

En dépit des progrès accomplis en matière de réduction de la pauvreté, la Banque mondiale estime à 23 millions, soit 13% de la population, le nombre de personnes vivant avec un revenu journalier allant d’ 1,25$ à 1,50$. Même si les récents progrès du Pakistan en matière de réduction de la pauvreté étaient rapides, ils restent fragiles, en partie parce que les ménages restent en dessous du seuil de pauvreté.

Apprenez-en plus sur le Programme de Soutien au Développement Local dans la province du Sindh.

Sri Lanka

Les fonctionnaires du ministère de la santé dans la région de Colombo au Sri Lanka ont enregistré 750 cas de dengue en octobre. Sachant que l’accès à l’eau potable est un droit fondamental, le gouvernement du Sri Lanka a conclu le 7 novembre un accord avec la Banque mondiale afin d’obtenir une assistance financière équivalente à 165 millions de dollars.

Le Comité de création de revenus a informé notre équipe que les habitants du village U** sont intéressés par l’élaboration de projets pour la création de revenus et veulent savoir si nous pouvons les aider financièrement via un programme de micro-financement. Découvrez comment un revenu stable et durable peut aider les mères comme Vishmi* et les autres familles du Village U.

* «Vishmi» est le représentant des villageois au Sri Lanka.

** Pour des raisons de sécurité et de bien-être, «Village U» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

 Israël

Le 24 novembre, la Commission Européenne a annoncé un ajout de 10 millions d’euros en aide à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient afin de garder les écoles ouvertes et de maintenir les services essentiels pour les réfugiés palestiniens. Selon un communiqué de presse, cette contribution, qui s’ajoute aux 10 millions d’euros garantis en octobre, porte à 102 millions d’euros le montant alloué à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient.

Le GHNI a commencé un projet de lancement dans l’un des villages proches d’Israël. Les villageois ont pris des dispositions et engagé des volontaires. Ils se sont organisés pour nettoyer le village, en particulier les jardins et les parcs publics pour enfants. Découvrez comment les villageois du village de 10 Leper* servent leur communauté.

*Pour des raisons de sécurité, le «village de 10 Leper» est un pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Turquie

Les ménages du Sud Est de la Turquie, qui abrite le plus grand nombre de pauvres, ont utilisé la plus grosse part de leur revenus pour acheter de la nourriture, alors que la part dédiée à l’éducation est la plus petite.

Les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur du territoire turc continuent à faire face aux défis journaliers comme trouver un abri, de la nourriture, de l’eau et des soins médicaux. Apportez de l’aide et de l’espoir en adoptant une famille de réfugiés parmi les centaines qui ont exprimé le désir de travailler dans notre Programme de Soutien au Développement Local.