Apporter aide et espoir à ceux qui sont isolés et qui souffrent

Au-delà des informations 1 – 2017

 

Au-delà des informations 1 – 2017

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Million Village Vision

Les leaders de la « vision du Million Village Challenge » (MVC) annonce qu’il existe désormais un effort base sur la communauté dans 90% des 78 pays les plus pauvres. 75% d’entre eux ont rejoint la vision du Million Village Challenge!

GHNI prend désormais part à la Vision du Million Village Challenge, une initiative de partenariat mondial afin d’éradiquer la pauvreté. Les dirigeants de GHNI forment des organisations partenaires afin de mettre en place les 5 domaines clés du Transformational Community Development (TCD): l’eau, la nourriture, l’éducation, les revenus et le bien-être.

Ces organisations qui partagent ce point de vue sont pour l’élimination de la pauvreté dans plus de 70 pays à travers le monde. Lors d’une récente conférence à Bangkok il a été constaté que plus de 2/3 des pays concernés sont engagés.

Informations par pays


Afghanistan

L’Afghanistan a exprimé son inquiétude au sujet d’une réunion qui s’est tenue à Moscou entre la Chine, le Pakistan et la Russie et qui avait pour thème le conflit Afghan. Les autorités Afghanes ont déclaré qu’en dépit des bonnes intentions montrées lors des débats, isoler l’Afghanistan n’arrangera pas la situation, puisque les connaissances de la situation et de cette ville détruite par la guerre n’étaient pas mentionnées lors de la réunion. Certaines personnes pensent que le Pakistan essaye de créer une alliance avec l’Inde afin de remettre en cause le partenariat que cette dernière a formé avec l’Afghanistan. Les législateurs de l’Afghanistan aspirent à la paix.

GHNI essaye d’apporter la paix dans la vie des Afghans. Le Jardin de la Paix et de l’Espoir continue à grandir et à offrir aux jeunes, en particulier aux jeunes filles, un espace où exposer leur art. Les jeunes filles qui exposent leur art dans le jardin espèrent le faire connaître des promeneurs.

Arménie

La commission de réglementation des services publics Arméniens a annoncé que les arméniens payeraient 2.6% de moins sur l’électricité en 2017. La plupart des ménages Arméniens payeront désormais environ 45 drams (soit 0.09 CHF, 0.09€; ou £0.07) par kilowatt-heures. La réduction pourrait même être plus grande pour les familles à faibles revenus. Malgré ces coupures, les prix sont toujours très élevés par rapport à ce qu’ils étaient en 2015.

L’augmentation des prix affecte la vie des Arméniens. GHNI se démène pour aider les réfugiés venant du Moyen Orient afin de leur offrir une nouvelle vie en leur offrant un toit dans la Maison d’Esther. Deux des premiers résidents, un père, Apo et son fils, George, sont venus de Syrie pour repartir de zéro. Ils partagent leurs compétences professionnelles afin d’aider à préparer la maison et ils font la connaissance de leurs voisins.

Bangladesh

Au Bangladesh, de récentes études ont démontré que la noyade était l’une des principales causes de décès des enfants de moins de 18 ans. projet a été lancé par le Centre de prévention et de recherche des blessures. Le Bangladesh et d’autres organisations essayent de changer les choses en faisant de la prévention dans le pays. Beaucoup pensent, y compris dans les zones rurales, que la mort des enfants par noyade est la volonté de Dieu et qu’elle est inévitable. Ce nouveau projet a pour but d’éradiquer cette croyance.

Travailler afin de déconstruire les mythes sur la santé et le bien être est un des objectifs de GHNI au Bangladesh. Beaucoup de communautés ont confiance en un sorcier guérisseur qui utilise des techniques traditionnelles et des herbes afin de guérir les problèmes médicaux. Des cours sont offerts pour éduquer les communautés au sujet de la médecine moderne et de l’importance de croire en des techniques scientifiques et des méthodes développées pour les zones rurales ces 50 dernières années.

Birmanie (Myanmar)

A Yangon, la ville la plus grande de Birmanie, un service de bus officiel a été mis en place pour la première fois. Les bus et les routes ont été officiellement marqués et un horaire a été mis en place. Cette nouvelle réforme va permettre aux résidents de Yangon d’avoir accès aux transports de manière plus sûre et plus simple et permettra de réduire le trafic.

A Myat Hlae, GHNI aide les villageois à réaliser des infrastructures plus solides dans la communauté et à avoir des habitudes plus saines. Ce village a vraiment bien adopté les principes du TCD: ils ont formé des comités et chaque comité travaille dur pour établir un plan de progrès. Beaucoup de réunions se sont tenues et tout le monde est impatient de voir les changements faits grâce au TCD et les changements qu’il apportera dans le futur.

Burkina Fasso

Un nouveau commandement militaire a été crée au Burkina Faso après un attentat terroriste qui a tué 12 soldats. Le colonel Oumarou Sadou vient de la région du Sahel, dans le nord du pays, qui fait l’objet de multiples attaques de la part de groupes terroristes et qui a la réputation d’être le terrain de tactiques militaires.

La violence est une triste réalité pour beaucoup au Burkina Faso mais ceux qui y vivent font de leur mieux pour vivre des vies bien remplies et GHNI leur tend la main pour qu’ils puissent le faire. Ils propagent la connaissance au sujet de la nutrition, de la santé, du bien être et de la génération de revenus dans la communauté à laquelle ils appartiennent. Certains membres de la communauté commencent à voir une différence et certaines personnes, comme Joël Kambi, veulent encourager les autres à faire les mêmes changements dans leurs vies.

Chine

La Chine a fait un investissement de 290 millions de dollars dans la Rust région (Région de rouille) afin d’améliorer les sanitaires publics. Le projet initial de ce changement est d’accroitre le tourisme dans la région, le charbon et les mines ont été transformés en parcs et en destinations touristiques. En 2015, l’Administration Nationale du Tourisme a déclaré que les visiteurs étrangers représentaient environ 11% de la croissance économique de la région. La Chine a commencé à installer des toilettes à l’occidentale afin d’attirer les visiteurs du monde entier.

La question sanitaire est un problème auquel fait face la Chine rurale. GHNI place la santé et les systèmes sanitaires dans ses priorités. Les habitants du village de Sichuan qui ont vécu un tremblement de terre il y a quelques années apprennent comment prendre en main leur santé. Des cours sur l’hygiène dentaire continuent et permettent aux villageois d’être leurs propres hygiénistes dentaires.

Egypte

L’Egypte a annoncé considérer prendre part à la résolution du conflit syrien, en coopération avec les états voisins qui participent à cette action. Tout au long du conflit syrien, l’Egypte a été convaincue que la violence devait cesser et elle maintient cette position. Ahmed Abu Zeid, le ministre des affaires étrangères égyptien, a déclaré officiellement que la position de l’Egypte serait dévoilée prochainement.

GHNI, apporte la paix en Egypte, en partenariat avec les associations locales. Cela se fait notamment via l’instauration d’un revenu stable pour les résidents. A Ezbiz el Amir, 30 femmes ont bénéficié de cours de couture et, à la fin du programme, elles ont emporté des machines avec elles. Certaines ont pu avoir un revenu immédiatement. D’autres n’ont cependant pas pu trouver de travail tout de suite. Monsieur Louise, un homme du quartier, possède une usine de fabrication de vêtements. Puisqu’il n’a pas assez de main d’œuvre, GHNI a pu placer des femmes dans son usine.

Éthiopie

Le gouvernement Ethiopien a déclaré l’état d’urgence dans son pays, après d’importants troubles causés par les minorités ethniques. Beaucoup d’arrestations ont eu lieu. Le gouvernement éthiopien a mis en place des réformes et travaille en vue de progrès supplémentaires dans la résolution de problèmes.

Les progrès, ce sont exactement ce que GHNI tente de réaliser dans le village de Didi Hara. Le groupe de femmes dans cette communauté avance rapidement, surtout dans le secteur agricole. Elles ont vu le changement de vie de leurs proches, dans les villages voisins pratiquant le TCD et cela les a inspirées. Leur ensemble de fermes fonctionne très bien et elles ont hâte de développer des activités supplémentaires pour avoir des revenus là où il n’y en avait pas avant.

Grèce

Ce mois-ci, la Grèce a du faire face aux températures les plus froides et aux plus fortes chutes de neige des dernières années. Les centres de refugiés, déjà surchargés et sous-équipés sont désormais couverts de neige et les tentes, fragiles, n’offrent qu’un maigre abri contre le froid. Beaucoup de personnes de la communauté internationale estiment que la situation aurait pu être mieux gérée si la Grèce avait été au courant du mauvais temps et si le minimum avait été fait pour se préparer de manière adéquate, notamment dans les camps de réfugiés.

GHNI est en Grèce afin d’aider les réfugiés coincés dans les camps. Ils sont incapables de partir et de trouver de meilleures conditions de vie dans d’autres pays, les volontaires doivent donc leur apporter de la nourriture, des vêtements chauds, des articles d’hygiène et du bois pour cuisiner et se tenir chaud. Des examens médicaux et dentaires gratuits sont offerts et une aide est apportée à ceux qui ont besoin d’un traitement. A Genève, GHNI dispose de conseillers parlant arabe pour s’adresser aux syriens des camps grecs souffrant de stress post traumatique. GHNI a besoin de financements.

Inde

Chaque année à Vijayawada, les membres de la communauté ont hâte de voir arriver le Festival du livre de Viajawada. Ce festival célèbre les livres et propose des ateliers lecture ou des clubs de discussions. Cette année, un nouveau phénomène a eu lieu: les clients étaient à la recherche de livres d’occasion et certains ont réussi à faire affaire avec des vendeurs leur permettant d’acheter un livre et de l’échanger ensuite contre un nouveau. En dépit de l’intérêt suscité par les livres d’occasion, beaucoup de vendeurs déclarent que leurs ventes ont souffert de la concurrence des autres vendeurs de livres en ligne.

L’éducation est une ressource importante mais dont beaucoup ne bénéficient pas en Inde. Dans le village de Karibari, GHNI travaille afin de comprendre l’importance de l’éducation et d’autres moyens de faire avancer le village. Un comité du TCD a été mis en place et il a accepté de cultiver des graines afin de récolter des légumes. A cause d’une forte pluie, les graines ont été emportées. La communauté n’a cependant pas été découragée et ils on été d’accord pour replanter à nouveau.

Indonésie

L’armée indonésienne a arrêté les équipages et les passagers de deux bateaux qui transportaient illégalement des travailleurs migrants de retour de Malaisie. Le bateau transportait 62 hommes, 21 femmes et un enfant. Selon l’agence indonésienne de placement et de protection des travailleurs migrants, il y aurait environ 1.3 millions d’indonésiens illégaux sur le sol Malaisien. Ces travailleurs n’ont pas les papiers requis pour voyager et travailler en Malaisie, ils ont donc recours à des modes de transport illégaux qui les oblige parfois à mettre leur vie en danger.

Créer du travail dans les communautés locales d’Indonésie est important afin d’empêcher les gens d’avoir à voyager sur de longues distances de manière illégale pour avoir un revenu. GHNI est impliqué dans le village de Sendana où ils enseignent aux villageois comment devenir des cultivateurs de cacao. Le succès est au rendez vous et les jeunes accordent de l’intérêt à l’activité et apprennent comment utiliser les ressources dont ils disposent pour bénéficier d’un revenu.

Jordanie

LA JORDANIE ET LA TURQUIE S’UNISSENT POUR LES REFUGIES

L’ambassadeur de Jordanie à Ankara, Amjad Al-Adaileh a remercié la Turquie pour la manière dont elle avait accueilli les réfugiés syriens. Il a poursuivi en demandant à la communauté internationale de soutenir à la fois la Jordanie et la Turquie sur la prise en charge de réfugiés syriens.

GHNI tend la main aux réfugiés vivant en Jordanie. Persécutée, la famille Mohammad a fui l’Irak il y a environ un an. Lorsqu’ils sont arrivés en Jordanie, ils ont eu des difficultés pour joindre les deux bouts puisque le père, seul travailleur de la famille, venait d’être opéré et ne pouvait plus travailler. GHNI a aidé la famille à réunir les provisions nécessaires pour qu’ils puissent devenir traiteurs et gagner de l’argent en vendant des repas préparés.

Kenya

Dans la communauté de Korogosho, un groupe de vieilles femmes kenyanes se sont réunies pour apprendre des techniques de self défense pour se protéger contre les agressions sexuelles. Les femmes utilisent une combinaison de lutte et de karaté pour créer leur propre forme de self défense. Certaines femmes du groupe ont déjà mis en pratique les cours de self défense. Elles se disent reconnaissantes de cet enseignement qui les rend plus fortes. Elles ne sont plus vulnérables face aux agresseurs.

Au Kenya, GHNI réunit les communautés dans l’harmonie. Une de leur manière de faire est d’aider à trouver des solutions pour parer aux pénuries d’eau et d’électricité. Dans le village de Shambani, un puits a été creusé. Cependant, il a séché à cause des fortes chaleurs et les villageois doivent trouver d’autres alternatives. Ils se sont associés au gouvernement local et ont demandé à recevoir un revenu afin de créer un élevage de poisson et une culture commerciale pour générer de nouveaux revenus.

Liban

Le maire le plus jeune de l’histoire du Liban a de grands projets pour sa ville, Bqosta. Ibrahim Mezher, âgé de 25 ans, a vécu à Beirouth quelques temps mais son amour pour le village dans lequel il est né et où il a grandi l’a poussé à revenir et à y être dirigeant. Il veut faire de Bqosta une ville touristique, nettoyer les rues et améliorer l’éclairage publique et donner des noms aux rues. Le projet préféré des habitants est la création d’un parc. Mezher a également commencé à œuvrer pour combler le fossé existant entre les Jordaniens né dans cette communauté et les quelques 2500 réfugiés Syriens qui ont fait de la ville leur lieu de résidence.

Népal

Deux ans après que le Népal a souffert de deux tremblements de terre, le pays ressent toujours les conséquences de la catastrophe. Le gouvernement trouve que la reconstruction est lente et a décidé de renvoyer Sushil Gywali, chargé de reconstruire le pays et de le replacer par son prédécesseur Govind Raj, plus expérimenté.

Beaucoup de personnes au Népal tentent toujours de retrouver leur emploi, perdu lors du tremblement de terre. Cette perte d’emploi rend les jeunes filles vulnérables au trafic d’êtres humains. Avec l’aide de GHNI, de nombreux petits villages apprennent comment protéger les jeunes filles et leur apprennent, ainsi qu’à leur famille comment se protéger et l’éducation nécessaires à la prise de confiance en soi ainsi que les alternatives pour générer un revenu.

Niger

GHNI s’associe avec des villages du Niger pour les aider à apprendre comment vivre la vie saine, économiquement stable et émotionnellement remplie dont ils rêvent. A Kewa, un village pauvre, sans eau ni opportunité, les cinq domaines du TCD sont appliqués. Les villageois découvrent comment apporter l’espoir, l’argent et la santé dans leur vie.

Nigeria

Un attentat suicide sur un campus universitaire dans le nord du Nigeria a fait au moins 4 morts et 15 blessés. La bombe, portée par une jeune fille sous l’influence d’un groupe terroriste, a explosé dans une mosquée de l’université. Un peu avant, la police avait arrêté une jeune fille de 12 ans qui tentait d’entrer dans l’université équipée d’explosifs qui se sont déclenchés, la tuant sur le coup. L’université fermera ses portes pendant quelques jours et ré-ouvrira pour les examens.

L’éducation et le pouvoir sont des facteurs clés dans la prévention de la violence. GHNI apporte ce pouvoir aux habitants du village de Dogon Gada. Le chef du village a adopté les pratiques qu’il a apprises et cherchent désormais activement à générer un revenu et de la nourriture tout au long de l’année, même lorsque l’eau se fait rare et que ce n’est pas la saison des récoltes. Il est un vrai modèle de réussite pour les villageois.

Pakistan

Le chanteur et acteur pakistanais Atif Aslam a été félicité pour avoir arrêté un de ces concerts après avoir remarqué qu’une jeune fille dans l’assistance se faisait agresser. Il a ordonné que les agents de sécurité fassent sortir la jeune fille de la foule et l’emmènent sur scène. Il a demandé au public de considérer cette jeune fille comme leur mère ou leur sœur et leur a demandé s’ils agiraient de la même manière avec un membre féminin de leur famille. Aslam n’a repris son concert que lorsque le public s’est calmé et que la jeune fille était en sécurité.

C’est réconfortant de voir que l’égalité est un sujet qui concerne de plus en plus de monde. GHNI travaille afin de répandre un message de dignité et d’égalité pour tous à travers l’éducation et le pouvoir dans la province de Sindh. Un cours de couture donne aux femmes l’opportunité de se trouver un revenu stable. Le succès agricole est grandissant et les habitants cultivent des jardins pour produire des denrées pour eux mêmes et pour les vendre. Les technologies sont de plus en plus présentes puisque les étudiants se réunissent dans un nouveau centre informatique et apprennent comment utiliser un ordinateur.

Serbie

Les réfugiés en Serbie apprennent à vivre avec l’essentiel, loin de tout ce qui leur était familier. Ils apprennent également à vivre avec la peur dans leurs nouvelles maisons, la Serbie prévoyant de renvoyer chez eux les réfugiés du Moyen Orient, les faisant courir de réels dangers. La Serbie encourage les réfugiés à vivre dans les camps officiels qui sont surpeuplés et ne sont pas couverts, en dépit du climat hivernal. Les réfugiés qui ont peur de rejoindre un de ces camps sont les premiers sur la liste des déportés.

Beaucoup d’habitants des zones pauvres de Serbie vivent dans des conditions difficiles. Dans le village de Dorgovska Mahala, GHNI apporte de l’espoir à une communauté dont le moral est à zéro. C’est vrai, surtout pour les femmes qui ont l’impression de ne pas être valorisées aux yeux de leurs maris. Des groupes de soutien ont été crées pour venir en aide à ces nombreuses femmes qui ont besoin qu’on leur tende la main pour garder une estime de soi à la hauteur

Sri Lanka

Sur les 25 quartiers du Sri Lanka, 13 souffrent de la pire sécheresse depuis 2006. Ceux qui vivent dans les quartiers touchés ressentent la soif, accentuée par la pénurie d’eau potable, et les fermes voient les effets négatifs sur les cultures et l’approvisionnement alimentaire. De nombreuses irrigations se sont asséchées. Même les systèmes hydroélectriques ont été touchés. Il a été demandé aux habitants de garder les climatiseurs à 25 degrés. La pluie est attendue pour les prochaines semaines.

La météo ne se contrôle pas mais on peut contrôler la gestion des ressources dans une situation critique. GHNI met en place le TCD dans le village de Nallathanniya et dans le village de U* afin que les résidents soient préparés. Cette préparation passe par l’apprentissage de la confiance et de la gestion de ses émotions et de l’amour. Cela a été vu lors de la fête des parents et des enfants durant laquelle chacun montre à l’autre son affection.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village de U» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Terre Sainte

L’agriculteur israélien Guy Erlich cultive des plantes anciennes sacrées pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Il s’intéresse aux plantes utilisées pour faire des baumes sacrés, des parfums et des médecines naturelles. Un de ses objectifs est de relancer le balsamon, un arbre utilisé pour faire la myrrhe. Erlich espère que son projet aidera à réunir les factions opposées autour de lui.

GHNI se joint aux villages de Terre Sainte pour les aider à atteindre une meilleure qualité de vie et à trouver la paix. Beaucoup sont réceptifs aux cours du TCD, nous continuons d’en dispenser dans d’autres villages en mettant l’accent sur les rencontres dans les écoles, avec les enfants.

Turquie

La Turquie est en train de créer une nouvelle constitution. Le but de cette nouvelle constitution est de créer un nouveau gouvernement capable d’unir, de stabiliser et de centraliser la Turquie. La nouvelle constitution se substituera au bureau du premier ministre en faveur d’un président plus puissant et de différents postes de vices présidents. Les amendements devront être validés au préalable par le parlement puis par un référendum.

Actuellement, la Turquie fait face à de nombreux défis. L’un d’eux est l’afflux de réfugiés du Moyen Orient qu’elle a accepté d’accueillir. Les réfugiés vivant en Turquie ont souvent très peu et vivent dans des conditions loin d’être idéales. C’est particulièrement difficile pour les enfants qui n’ont pas la chance d’avoir une enfance traditionnelle bercée d’un sentiment de sécurité et de nombreux jeux. GHNI offrent un centre dans le village d’O-Town où les enfants peuvent jouer, apprendre et rire dans un environnement sécurisé.