Apporter aide et espoir à ceux qui sont isolés et qui souffrent

Au-delà des informations 3 – 2016

 

Au-delà des informations 3 – 2016

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Evénement du mois


Le Congrès de Genève sur l’Étude des affaires publiques pour le leadership aura lieu du 17 au 20 mai à Genève, en Suisse. Nous avons enregistré le plus haut nombre de candidatures pour la conférence de cette année. Les délégués venant d’Égypte, d’Inde, d’Afghanistan, du Népal et des régions pauvres d’Afrique préparent cette conférence sur les thèmes de la paix et de la réconciliation via la gouvernance relationnelle. Pour plus d’informations, contactez GILPP@ghni.org

Informations par pays


Afghanistan

Le gouvernement afghan donne une éducation basique dans les écoles de l’État pour les enfants âgés de 6 à 13 ans. Cependant, environ 3,5 millions d’enfants en Afghanistan restent non scolarisés, à cause de la pauvreté et du travail des enfants. Dans l’Afghanistan touché par la pauvreté, les garçons doivent souvent subvenir aux besoins de leur famille dès leur plus jeune âge.

Dans le village de Sheldon*, les familles et les étudiants sont ravis d’avoir enfin leur propre école. Ils n’ont plus a marcher des kilomètres, ils ont désormais l’éducation à portée de main. Le projet de système de treillis dans le village Qu* continue, des projets pour l’apprentissage de l’élagage pour les fermiers vont débuter au printemps prochain.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village de Sheldon» et le «Village Qu» sont les pseudonymes désignant les villages aidés par le projet.

Arménie

Les groupes de femmes en Arménie continuent à se battre pour des meilleures lois sur la protection face aux violences domestiques. En 2010, on estimait que 61% des femmes arméniennes étaient sous le contrôle de leur partenaire. Selon les militants qui agissent pour des lois plus compréhensives, la police arménienne est toujours «réticente» pour persécuter ceux qui sont accusés.

Le projet de GHNI en Arménie est utile aux réfugiés syriens qui ont besoin d’abri et des besoins fondamentaux. La maison d’Esther aide en premier les femmes et les enfants, qui sont des personnes vulnérables et qui ont besoin d’attention particulière.

Le projet représente une seconde chance pour les réfugiés, et va leur apprendre comment cultiver leur propre nourriture et générer des revenus.

Bangladesh

Plus de 20 millions d’élèves d’écoles primaires au Bangladesh ont bénéficié des programmes de l’apprentissage numérique. L’initiative numérique atteint même les régions reculées du pays; ce qui permet plus de connectivité, des méthodes d’apprentissage modernes pour les enfants Bangladeshi et promeut une égalité des genres dans l’éducation.

Le Programme de Soutien au Développement local (TCD) en est toujours à ses débuts dans le Village Champion. L’emphase sur l’éducation, la prévention de l’esclavage et la génération de revenus sont vitaux dans ce village reculé et vulnérable.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village Champion» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Birmanie

Environ un tiers de la population de Birmanie vit dans une extrême pauvreté. Presque trois quart des enfants des milieux ruraux de Birmanie ont grandi dans des maisons sans électricité pour alimenter un frigo ou de lampe pour faire leurs devoirs le soir. Actuellement, seuls 29% des enfants les plus pauvres terminent le collège.

Les programmes du TCD ont aidé un pasteur dans le village de Myat Hlae à devenir un meilleur leader dans la communauté. A travers des cours, il a appris comment construire des relations plus fortes avec les villageois. Ils oeuvrent maintenant pour un projet éducatif en levant des fonds pour créer une école primaire dans le village. Le comité de femmes du village de Thar Yar Kung met en pratique les leçons apprises sur la génération de revenus, la gestion de finances, et la santé et tire des bénéfices de cet apprentissage.

Burkina Faso

La Banque Mondiale a implanté le Projet de Productivité Agricole et de la Sécurité Alimentaire au Burkina Faso. Selon des estimations, 20,7% de la population du Burkina Faso est sous alimentée à cause de « faibles systèmes de production, un climat capricieux et une pauvreté significative ».

De la même manière, le TCD a amélioré les vies des villageois dans le village de Saneba au Burkina Faso. La formation en agriculture dans le village a porté ses fruits, les villageois en charge de cultures telles que le maïs, le coton, le sésame, les plantations de cacahuètes et le sorgho. Beaucoup de villageois ont commencé à les cultiver dans leurs jardins, mettant en pratique les techniques apprises grâce au TCD.

Chine

La campagne anti-corruption de la Chine va mettre l’accent sur de nouvelles choses suite aux détournements de fonds de secours pour la pauvreté. Le plan est prévu sur 5 ans et vise à s’assurer que la politique de réduction de la pauvreté et le financement spécial bénéficieront aux habitants des régions touchées par la pauvreté.

GHNI continue ses efforts dans les zones rurales du village de Cluster au Sichuan. En février, une clinique dentaire réputée a amélioré la qualité des soins aux villageois affectés par le tremblement de terre de 2008.

Egypte

Comme a prévenu Abu Bakr Al-Guindi, le président de la CAPMAS (Central Agency for Public Mobilization and Statistics) le 20 mars dernier, les problèmes majeurs auxquels doit faire face la société égyptienne sont la croissance de sa population et sa faible économie. Selon Abu Bakr, le dernier sondage révèle que 29% de la population est analphabète, ce qui veut dire que le pourcentage a fortement diminué ces dernières années.

Les cours de couture dans le village de Ezbit el Amir transforment les vies des groupes de travail des femmes, les aidant à générer des revenus afin de subvenir aux besoins de leur famille. Des cours sur la nutrition et la santé sont dispensés aux femmes et enfants dans le village d’Ezbit el Nakhl, avec des leçons supplémentaires, des cours de couture et des ateliers concernant la santé sont prévus. Dans le village de Cluster en Haute Égypte, GHNI et une ONG partenaire ont organisé une journée de dépistage.

Éthiopie

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, des milliers d’Éthiopiens, frappés par la plus grande sécheresse depuis 50 ans, ont besoin de graines pour cultiver des denrées alimentaires pour humains et animaux pendant les pluies du printemps. Prévoir des plantations entre les mois de mars et de mai est impossible, les familles ayant déjà mangé les graines ou les ayant abîmées à force de les planter trop souvent.

Wako, un fermier qui vit dans le village de Tuka, a été un des premiers à saluer l’arrivée du programme du TCD. Grâce à la formation, il a appris à cultiver différents légumes et a réussi à les vendre. D’autres fermiers ont vu son succès et veulent apprendre de lui. Wako a partagé la vision du TCD et a établi des groupes de formation, ce qui a mené a la transformation du village.

Inde

Selon un sondage réalisé le 22 mars, c’est en Inde que l’on trouve le plus grand nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable. Sur les 650 millions de personnes à travers le monde n’ayant pas accès l’eau potable, plus d’un dixième se trouve en Inde.

Fin 2015, les fermiers du village de Dhoker Jhara ont commencé a travailler ensemble et ont formé un comité pour trouver comment créer des revenus. Ils ont cultivé un deuxième champ de moutarde et louent une pompe à eau à un village voisin afin de transporter l’eau depuis la rivière. Ils ont également utilisé cette eau pour cultiver des légumes de saison.

Indonésie

Selon le président Joko « Jokowi »  Widodo, le seuil de pauvreté a augmenté à cause de la faible croissance économique et de la hausse des prix des denrées alimentaires. Les données du mois de septembre 2015 du gouvernement ont montré que le nombre de personnes pauvres a atteint les 25,51 millions, soit 11,13% de la population. La proportion de personnes pauvres dans les zones urbaines a atteint les 8,2%, alors que le pourcentage de personnes pauvres dans les zones rurales était à 14,09%.

Après avoir terminé le projet de citernes d’eau de pluie à Batu Ampara, GHNI a aidé à mettre en place le même programme à Cambaloe. Les villageois qui avaient été formés par GHNI veulent transmettre leur connaissances aux autres dans la communauté via un programme de formation.

Israël

L’homme d’affaire israélo-américain Moti Kahana et le dissident Syrien Dr. Kamal Al-Labwani essayent de rassembler du soutien en Israël en vue d’un plan humanitaire préventif pour les réfugiés syriens. Un de leurs projet pour mobiliser le soutien israélien est la création d’une zone de sécurité en Syrie du sud.

Dans le village du 10ème lépreux*, un comité a collecté de l’argent et a acheté des couvertures pour les distribuer aux personnes âgées et aux familles dans le besoin. Ils ont fait du porte à porte et ont donné ces couvertures qui ont été très appréciées.

Jordanie

Le 1er mars, le premier ministre jordanien de la planification et de la coopération internationale et le ministre du travail ont signé deux accords de coopération d’une valeur de 16,07 millions de dinars jordaniens (environ 21,7 millions de francs suisses, 20 millions d’euros ou 16 millions de livres sterling) afin de s’occuper des régions aux plus forts taux de pauvreté et de chômage. Instruire les enfants syriens dans les camps de réfugiés et dans les communautés jordaniennes est un défi majeur entre autres à cause de l’espace réduit et du manque de ressources.

Le programme de prêt de chèvres en Jordanie se porte bien. Cinq chevreaux sont nés et d’autres sont attendus. La maison de Ruth est en pleine activité puisqu’ un docteur a été trouvé afin de s’occuper de la nouvelle clinique dont l’ouverture imminente enthousiasme tout le monde. Cliquez ici pour voir comment les familles de réfugiés syriens essayent de reconstruisent leur vie grâce à l’aide de GHNI.

Liban

Plus d’un million de Syrien ont fui vers le Liban depuis le début des conflits, il y a 5 ans, faisant peser des tensions sur les services de santé. Il est possible qu’un réfugié sur cinq souffre de problèmes mentaux, mais l’afflux de besoins couplé au déficit de professionnels de santé signifie que beaucoup de réfugiés ont des besoins qui restent insatisfaits.

Des centaines de milliers d’enfants réfugiés Syriens sont au Liban sans être scolarisés. En février, nous avons ouvert une école pour les enfants à Kafarshima afin de réduire leur souffrance en leur apportant de l’espoir, un endroit chaud, un repas chaud et un accueil chaleureux.

Kenya

Au Kenya, deux jeunes filles de 19 ans sur cinq sont soit enceintes soit déjà mères. Neuf filles kényanes sur dix arrêtent d’aller à l’école à cause de leur grossesse et n’y retournent jamais. En 1994, le Kenya a instauré une politique de retour à l’école pour les mères adolescentes, afin de s’assurer que les filles terminent leur parcours scolaire. Le projet a obtenu de bons résultats mais a des difficultés à mener le combat avec ceux qui en ont le plus besoin.

Ce mois-ci, notre réussite au village de Bulesa Dima met en lumière certains héros comme les « femmes déterminées », comme nous appelons un des groupes de femmes. En dépit des défis qui les entourent, du changement climatique aux violences domestiques, ces femmes ont trouvé un sens à leur vie à travers notre programme, jour après jour. Les équipes du GHNI les rencontrent régulièrement et trouvent des solutions aux différents problèmes qui causent leur pauvreté.

Népal

Le gouvernement du Népal a dévoilé un plan d’action sur dix ans pour éliminer totalement la famine. Le but du Plan d’Action National pour l’Initiative Zéro Famine au Népal est de s’assurer de la disponibilité des denrées alimentaires tout au long de l’année afin d’éliminer le retard de croissance des enfants âgés de moins de deux ans et d’accroître la productivité et le revenu des petits producteurs de 100% et d’assurer un gâchis de denrées alimentaires minimum.

Les derniers mois, les équipes du GHNI dans le village RT ont organisé des ateliers TCD sur la culture de légumes avec un expert en agriculture. Les villageois ont appris comment cultiver des légumes de manière scientifique. Pour voir comment les leçons du TCD aident les villageois du village BT à voir les bénéfices, comme la réussite des groupes de la récolte de champignons et celui des jardins de légumes.

*Pour des raisons de sécurité, le «village BT» et le «village RT » sont les pseudonymes désignant les villages aidés par les projets.

Niger

Le 7 mars, plusieurs célébrités (Oprah Winfrey, Meryl Streep, Elton John) ont interpellé les dirigeants du monde afin de mettre les filles au cœur des efforts pour la lutte contre la pauvreté puisqu’un nouvel indice a révélé que le Niger était le pays dans lequel être une fille est le plus difficile. Au Niger, une femme a, au cours de sa vie, une chance sur 20 de mourir en accouchant.

Dans le village de Duck Waro, une pénurie d’approvisionnement n’est pas une nouveauté. L’eau est une ressource rare dans ce village et la pauvreté continue de toucher la région. L’été dernier, GHNI et les villageois se sont réunis pour creuser un nouveau puits afin que la communauté puisse avoir de l’eau potable.

Nigeria

Selon Oxfam Nigeria, sur les 170 millions de Nigérians, 63 millions n’ont pas accès à l’eau potable et à des conditions d’hygiène, alors que 112 millions de personnes n’ont pas accès à des conditions sanitaires décentes malgré les progrès faits par le projet MDG. De la même manière, des données provenant de nouvelles technologies de dépistage par l’UNICEF ont montré qu’il est possible qu’environ 1,8 milliards de personnes boivent de l’eau contaminée par la bactérie e-coli (ce qui veut dire qu’il y aurait des matières fécales dans l’eau) même dans de l’eau « améliorée ».

Depuis sa création, le TCD et ses supporters ont sauvé 100 000 enfants de la mortalité liée à la soif. Cependant, avec votre aide, plus d’enfants pourraient bénéficier de l’apprentissage des protocole du traitement des eaux et des protocoles sanitaires.

Pakistan

La Banque Mondiale a récemment publié un rapport intitulé « Un aperçu du Pakistan » indiquant que le pays avait fait des progrès impressionnants afin de réduire l’extrême pauvreté et améliorer la prospérité partagée. «Le pourcentage de la population vivant sous le seuil de pauvreté national est passé de 34,7% pour l’année fiscale 2002 à environ 12,4% pour l’année fiscale 2011.»

Dans la province du Sindh, de nouveaux talents permettent de créer de nouveaux départs. Les étudiants des classes de couture sont très excités à l’idée d’exposer les vêtements qu’ils ont crées et d’exprimer leur créativité. Les cours d’informatique donnent aux étudiants les moyens d’avoir un certificat qui peut leur permettre de postuler pour de meilleurs emplois. Les équipes du GHNI et les fermiers prévoient de mettre en place plus de projets de génération de revenus afin d’améliorer leurs vies et d’envoyer leurs enfants dans de bonnes écoles.

Serbie

Le gouvernement Serbe a instauré des mesures d’urgence afin d’aider plus d’une douzaine de municipalité ayant été touchées par le débordement des rivières.Les fortes pluies ont également causé des glissements de terrain, des routes bloquées dans le centre et le sud ouest de la Serbie. Certaines régions sont restées sans eau ni électricité.

GHNI a commencé à implanter le projet TCD dans le village de Dorgovska Mahala où 99% des habitants sont au chômage. Ce taux de chômage extrêmement élevé contribue au taux de pauvreté du pays. Avec l’aide des équipes de terrain du GHNI nous espérons aider le village de Dorgovska mahala à surmonter les problèmes de pauvreté, d’éducation, de bien-être, alimentaires et liés à l’eau.

Sri Lanka

Moins de 7% de la population du Sri Lanka vit désormais dans la pauvreté mais, selon la Banque Mondiale il reste toujours fort à faire pour le pays afin d’éradiquer complètement la pauvreté et d’arriver à une phase de prospérité économique sur le long terme. Les représentants de la Millenium Challenge Corporation, une agence américaine de développement indépendante va commencer un partenariat pour surmonter les défis principaux que sont la croissance économique et la réduction de la pauvreté au Sri Lanka.

Dans le village de U* et le village de Nallathanniya*, les étudiants ont reçu un coffret cadeau de la part de GHNI et de donneurs, contenant des livres, des stylos, des gommes des boîtes pour transporter leur déjeuner, et des cartables. Les étudiants et leurs parents ont été très reconnaissants et se réjouissent de pouvoir utiliser leurs cadeaux.

*Pour des raisons de sécurité, le «village U» et le «village de Nallathanniya» sont les pseudonymes désignant les villages aidés par les projets.

Turquie

Le 20 mars, les dispositions convenues entre les États-Unis et la Turquie afin d’endiguer l’arrivée massive de réfugiés et de migrants en Grèce et en Europe ont porté leurs fruits. Les autorités grecques ont accéléré le transfert vers la métropole d’environ 8000 réfugiés et de migrants qui sont arrivés sur les îles avant le 20 mars.

Un groupe de partenaires du GHNI et leurs amis ont récemment voyagé vers le sud de la Turquie et ont rencontré Mehmet, un homme qui a été diagnostiqué avec le MS et était incapable de quitter son domicile. Ce groupe humanitaire a décidé de lui offrir une chaise roulante électrique. Cet acte de gentillesse en a entraîné d’autres dans le village. GHNI continue de dispenser des formations sanitaires et de bien-être au villageois de O-Town*. Cette région est très sous-développée et négligée, ce qui crée un cycle de pauvreté et un manque de ressources adéquates pour ses résidents.

*Pour des raisons de sécurité, «O-town» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.