Apporter aide et espoir à ceux qui sont isolés et qui souffrent

Blog Archives

Lettre de fin d’année
Chers amis,
En cette fin d’année nous vous remercions pour votre fidélité et votre soutien que vous nous avez témoigné pendant toute l’année 2016.
Grâce à vous, Opération Espoir/GHNI a pu mener plusieurs projets de développement et d’aide d’urgence autour du monde.
Avec l’implantation de nos bureaux en France, en Suisse et en Angleterre, nous élargissons nos collectes de fonds en Europe pour soutenir les projets sur le terrain et apporter l’aide nécessaire. Le début d’année 2016 a consolidé nos efforts de gestion et de rigueur grâce à la reconnaissance d’intérêt général de notre association française OPERATION ESPOIR. Ainsi, en tant que contribuable français vos dons sont déductibles à 66% de vos impôts alors augmentez vos déductions avant le 31 décembre 2016 ! Par exemple, en donnant 150, cela ne vous coûte réellement que 51.
Nous avons continué de développer le site internet en français et les réseaux sociaux où vous pouvez suivre l’avancée de tous nos projets et nous sommes heureux de vous annoncer la mise en ligne de la version en allemand. Nous remercions infiniment tous les bénévoles qui aident à la traduction, la mise à jour du site, les informations sur les réseaux.
Inscrivez-vous à nos lettres d’actualités et suivez-nous sur nos réseaux sociaux sur www.ghni.org, soutenant ainsi ce travail opérationnel indispensable aux projets de terrain.Et en cette fin d’année, nous avons lancé notre première campagne de lever de fonds sur un site national www.helloasso.com, « Transformer un village, un savon à la fois » pour aider des femmes de Fing, un village au Burkina Faso, à se former en fabrication des savons et à les vendre. En soutenant ce challenge, vous offrez un avenir à des enfants et participez au développement de toute la région. En effet, grâce aux revenus des femmes, les enfants peuvent aller à l’école et mieux se nourrir.
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année et une excellente nouvelle année 2017.
Recevez nos meilleures salutations.
 Hal Jones
Président International
Ian Rutter
Président d’Opération Espoir
Sandrine Zeitler
Directrice des opérations en Europe

refugies_image_top

Chers amis,
NOS COEURS SAIGNENT ET L’EUROPE TREMBLE QUAND NOUS VOYONS QUE LE NOMBRE DE REFUGIES EST LE PLUS ELEVE DEPUIS LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

Global Hope Network International et OPERATION ESPOIR ont travaillé ces 15 dernières années pour combattre l’extrême pauvreté en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. Comme vous pouvez l’imaginer, il y a 6 ans, notre travail au Moyen-Orient s’est développé quand les réfugiés et les familles déplacées ont fui les troubles civils et les conflits. Plus récemment, nous avons commencé à accueillir des familles qui ont fui la terreur de Daesch. Les histoires douloureuses racontées par ces rescapés sont difficiles à entendre. Le nombre de familles cherchant à trouver refuge dans les états voisins de leur pays augmente chaque jour.

Enfants et familles réfugiés en Grèce
Travaillant pour des milliers de familles de réfugiés en Arménie, en Irak, en Jordanie, au Liban et en Turquie, nos équipes ont constaté que les besoins en nourriture, en eau et en abris augmentent de manière exponentielle chaque jour. Nos équipes fournissent l’aide immédiate tout en cherchant toujours des opportunités pour aider ces familles à passer d’une situation de survie à une situation de durabilité à long terme. Ces familles en transition vont trouver de l’aide et de la sécurité pour pouvoir se reconstruire.
LA SITUATION DIFFICILE DE LA GRECE NOUS CHOQUE
Sans aucun doute, vous voyez à la télévision ou dans les journaux la situation d’horreur de ces familles qui, entassées dans des bateaux de fortune, arrivent en Grèce. Vous avez sûrement également lu des reportages ou vu des photos de personnes mortes (celles qui n’ont pas réussi à traverser).Durant les 3 premières semaines de 2016 seulement, plus de 100 personnes sont mortes en essayant d’atteindre un port sûr en traversant la Mer Egée. Enfant, mères et pères ont perdu la vie en essayant de la sauver en fuyant la terreur ; on peut imaginer leur détresse pour se retrouver dans une situation dangereuse, risquant la vie de leurs enfants.

Durant ces dernières années nous avons accompli beaucoup de choses, mais il y a encore beaucoup plus à faire.

Alors que ces familles continuent à fuir en foule pour un lieu en sécurité, elles ont peu de temps pour rassembler leurs affaires ou retirer de l’argent de leurs comptes en banque (dans les derniers mois, ces derniers ont été légalement limités pour empêcher trop de retraits spontanés). Elles arrivent avec très peu, voire rien, et alors commence une longue attente car ce sont des officiels qui vont leur attribuer un nouveau lieu de résidence.

Le nombre de personnes cherchant refuge en Grèce est impressionnant, plusieurs milliers. Ces réfugiés, des familles avec de jeunes enfants ou des personnes âgées, fuient la Syrie, l’Afghanistan, Iraq ou tout autre endroit où règne la violence. Ils s’acharnent à atteindre le Nord de l’Europe pour trouver la paix et la sécurité, après avoir été forcés de quitter leur patrie.

Comprenez bien que ces familles n’étaient pas sans abri ou qu’elles vivaient sans aide dans le pays qu’elles ont fui; au contraire, la plupart d’entre elles avaient un bon travail avec un salaire raisonnable. Certaines familles ont dû fuir pour échapper à une mort imminente, au viol et, pour d’autres, à l’enlèvement par des terroristes.

 

refugies_tentes
refugies_distri

Nous apportons quelque chose d’unique en les aidant à être autonomes durablement

GHNI/OPERATION ESPOIR ont des équipes sur place en Grèce, qui assistent les réfugiés dans leurs besoins immédiats et dans le développement de leur autonomie à long terme. Notre objectif est de les aider à se reconstruire dans n’importe quel endroit où il pourrait s’établir de manière permanente et à nouveau être autonomes pendant plusieurs générations.
Nous espérons pouvoir envoyer en Grèce des équipes, des formateurs et des conseillers parlant arabe.
Nous ne pouvons vraiment pas le faire sans vous. Ci-dessous, vous trouverez ce qui peut être fait par vous individuellement : mais ensemble, nous pouvons faire plus ! Voulez-vous aujourd’hui nous aider à sortir une famille de cette folie furieuse ?


Les besoins immédiats du GHNI pour les réfugiés :
Le financement de la Grèce est actuellement notre priorité la plus urgente. Alors que toutes les régions sont dans le besoin, et nous allons continuer à travailler avec diligence pour les réfugiés des régions mentionnées sur la liste, la Grèce n’a pas reçu de soutien financier de l’extérieur depuis que nous avons commencé notre travail l’année dernière et elle connaît de graves difficultés financières.

La Grèce :

  • Aide immédiate en nourriture- € 60 par famille pour 2 semaines (nourriture, eau…)
  • Boîte d’hygiène – €60 par famille (par ex. savon, shampoing, brosses à dents, couches, produits pour les femmes, serviettes ; produits spécifique pour la famille)
  • Autres produits d’urgence (par exemple, tentes, couverture, …)
  • Soins par des professionnels (soins médicaux et dentaires, conseils sanitaires)
  • La formation sera assurée aux partenaires travaillant avec des personnes parlant arabe

 

Si vous voulez contribuer veuillez consulter les coordonnées bancaires ci-dessous .
Le paiement sécurisé en ligne via PayPal réduit votre don de 5% de commission.
Pour payer directement sans commission, utilisez les coordonnées IBAN/BIC/SWIFT en bas de cette page.



 

 


Frontaliers, si vous êtes fiscalement domiciliés en France, l’association Opération Espoir est reconnue d’intérêt général, vos dons peuvent faire l’objet d’une réduction d’impôts de 66% selon l’article 200 et 238 bis du Code Général des Impôts.


N’oublions pas les autres régions :

Jordanie

  • Adoption d’une famille de réfugiés – €1,000 – de 3 mois de provisions pour une famille
  • Ventilateur – €50 par ventilateur (utiles pendant les mois d’été)
  • Médicaments – divers

 

Irak

  • Boîte de survie – €60
  • Ventilateur ou chauffage – €50 (ventilateur l’été, chauffage l’hiver)
  • Abri – €400

 

Israël

  • Boîte de survie – € 60
  • Boîte pour l’hygiène féminine – € 20
  • Kit médical de base – €30

 

Liban

  • Boîte de survie – €60
  • Abri – €400
  • Médicaments – divers

 

Le Cyclone MORA a causé d’importantes inondations suivies de coulées de boue, tuant au moins 200 personnes et en déplaçant des milliers de personnes, au Sri Lanka et au Bangladesh.
Cyclone Mora effets

Notre équipe du GHNI est sur place et est déjà active. Merci d’aider les travailleurs du GHNI à apporter un peu d’espoir aux victimes du Cyclone MORA.

Voulez-vous sauver une vie aujourd’hui ?

Les BESOINS sont si nombreux : nourriture, eau pure (filtres), vêtements secs et abris. Envoyer des fonds dans les lieux où ces articles peuvent être achetés évite que l’économie locale ne s’effondre pendant la catastrophe.

 

Exemplescyclonemora2

  •  Une boîte de survie avec nourriture, eau, produits nécessaires pour la famille, 50 €
  • Deux boîtes de survie, 100 €
  • Abri (tente solide) 400 €
  • Un plus grand soutien 1000 €

 

Faire un don aujourd’hui pour le travail du GHNI au Sri Lanka et au Bangladesh est judicieux. Nous avons besoin de votre aide !

 

Si vous voulez contribuer veuillez consulter les coordonnées bancaires ci-dessous .
Le paiement sécurisé en ligne via PayPal réduit votre don de 5% de commission.
Pour payer directement sans commission, utilisez les coordonnées IBAN/BIC/SWIFT en bas de cette page.



 

 


Frontaliers, si vous êtes fiscalement domiciliés en France, l’association Opération Espoir est reconnue d’intérêt général, vos dons peuvent faire l’objet d’une réduction d’impôts de 66% selon l’article 200 et 238 bis du Code Général des Impôts.


 

Au-delà des informations 4 – 2016

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Bilan du Congrès de Genève 2016


Lors de ce que beaucoup ont salué comme étant la meilleure conférence du Congrès de Genève sur l’Étude des affaires publiques pour le leadership, axée sur la paix et la réconciliation, les délégués, du Niger à la Corée et de la Jordanie à la Libye, ont été réunis. Tout ce qui concernait, entre autres, la relation entre les gouvernements, le trafic d’êtres humains, le développement économique a été défini dans un contexte de négociation de paix et de réconciliation. Des études de cas ont été proposées par plusieurs pays. Le programme Regard sur un Million de Villages (Million Village Vision) a été instauré afin de consolider les efforts visant à éliminer la pauvreté rurale dans plus de 70 pays via une vague grandissante de renforcement des coalitions. Le discours de clôture du programme « Leadership for this Day » a été prononcé par Alexia Mejia, directrice d’Unitar. L’année prochaine, le programme aura lieu du 16 au 20 mai 2017 et aura pour thème : « La transformation par l’éducation ».

Informations par pays


Afghanistan

Selon un rapport de l’UNICEF rendu public en avril, les attaques ciblées contre les écoles et les hôpitaux en Afghanistan ont subi une croissance spectaculaire en 2015, impactant grandement l’accès des enfants aux soins et à l’éducation. Les attaques enregistrées contre les écoles sont passées de 63 en 2013 à 132 en 2015. De la même manière, les attaques contre les établissements de soins sont passées de 33 en 2013 à 125 en 2015. En conséquence, 139 048 enfants n’ont pas pu aller à l’école en 2015 et une victime civile sur quatre lors des attaques contre les établissements de soins était un enfant.

En février, une exposition a eu lieu dans le Garden of Peace & Hope. Les artistes, uniquement des femmes, ont exposé leur travail artisanal devant plus de 200 personnes. A travers ce genre de programme, GHNI apporte de l’espoir aux communautés d’Afghanistan.

Arménie

Le mois dernier, le taux de pauvreté en Arménie est passé à 76% (contre 30% en 2014). Ce chiffre prend en compte le nombre de personnes en Arménie vivant avec 5 dollars (environ 4,55 francs suisses ; 4,40 euros ou 3,44 livres) par jour. L’Arménie, déjà dans une situation socio-économique difficile, doit également accueillir de manière efficace des milliers de réfugiés syriens fuyant la violence.

La maison d’Esther est un projet relativement récent visant à accueillir en Arménie des familles de réfugiés ayant courageusement pris la route pour échapper aux violences subies dans leurs pays. Le centre a ouvert en mai.

Bangladesh

Le Conseil de la population du Bangladesh a récemment créé l’Association pour les Compétences Essentielles, les Revenus et les Connaissances pour les Adolescents (ACERCA), un projet visant à éliminer le mariage d’enfants dans le pays. Le projet a mené une étude concernant les manières de diminuer le nombre de mariages d’enfants. Des études ont démontré que le Bangladesh était le quatrième pays ayant le plus fort taux de mariage d’enfants dans le monde. Le projet a montré que l’éducation et la valorisation des filles dès leur plus jeune age pouvait réduire d’un tiers le taux des mariages d’enfants au Bangladesh. Dans le quartier du village de Champion* un nouveau projet a été lancé afin d’améliorer les vies des minorités religieuses qui y vivent. Même si cette communauté n’est qu’à 19 kilomètres de Dacca, la capitale du Bangladesh, elle est fortement sous développée: les habitants manquent d’éducation, d’hygiène, de services de santé, ont un accès limité à l’eau potable et n’ont pratiquement aucune installation scolaire ou structure sanitaire. Les agents de terrain du GHNI évaluent désormais les différentes manières permettant d’aider cette communauté.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village Champion» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Birmanie

Ces 5 dernières années, la Birmanie a vu un grand changement dans l’utilisation des services mobiles. Les nouveaux fournisseurs du pays créent des infrastructures afin de connecter pour la première fois des millions d’utilisateurs. Il y a une forte demande pour les réseaux 3G et 4G. Contrairement aux méthodes traditionnelles, les fournisseurs de services mobiles en Birmanie ont décidé de partager toutes les tours érigées, puisque trouver un terrain pour une structure de 40-45 mètres est difficile dans un pays où l’accès aux terres est restreint. Ce n’est cependant pas le plus gros défi pour les fournisseurs. Malgré une population désireuse de plonger dans l’ère de la téléphonie mobile, beaucoup de personnes en Birmanie n’ont toujours pas un approvisionnement en électricité fiable.

GHNI aider au développement du Myanmar en formant les dirigeants -actuels et futurs- aux valeurs du leadership transformationnel, ce qui les mènera vers le chemin de la démocratie. Depuis février 2016, GHNI a été capable, aidé par d’autres organisations, d’entrer en contact et de former 700 dirigeants.

Burkina Faso

Le gouvernement du Burkina Faso a commencé à rationner l’eau dans la capitale, Ouagadougou, qui est aussi la ville la plus grande et la plus peuplée. Le rationnement de l’eau se partage entre deux zones de la ville, chacune ayant accès à 12h d’eau courante par jour. Au vu de l’intensité et de la durée des récentes sécheresses, le gouvernement a conseillé aux habitants de faire des stocks d’eau tant qu’ils le peuvent. En temps normal, les pénuries dans le pays ont lieu lors des saisons sèches entre mi-février et juin, mais ces derniers temps elles ont duré jusqu’à fin juillet voire août.

Au village de Saneba vivent 1200 personnes touchées de différentes manières par la saison sèche. A travers le programme du TCD, les agents de terrain du GHNI et les villageois ont réussi à apporter de l’espoir à cette communauté en installant dans le village des puits et des systèmes de filtration permettant d’améliorer la qualité de l’eau potable.

Chine

Afin de continuer la lutte contre la pauvreté en Chine, le Conseil d’État met en place un projet visant à relocaliser dans des zones plus développées les 2 millions de personnes vivant dans des zones rurales et reculées du pays. L’objectif est de sortir 10 millions de personnes de la pauvreté d’ici 2020 en leur donnant un meilleur accès aux services sociaux, aux écoles, et aux autres services nécessaires jusque là inaccessibles aux habitants des zones rurales.

Dans le village de Cluster au Sichuan, les villageois sont toujours affectés par les conséquences des tremblements de terres des dernières années. Le programme du TCD a été mis en place dans ce village afin d’améliorer la santé et le bien-être des villageois et les mener vers l’autonomie.

Egypte

Si les taux de chômage en Égypte ont augmenté de manière constante depuis les soulèvements de 2011, ils sont cependant récemment passés de 12,8% à 12,7%. Même si cette réduction est très faible, l’agence faisant état de ce changement a déclaré que la population active a gagné 99 000 personnes. Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sisi a promis de réduire le chômage de 10% dans les prochaines années.

Les cours de couture du village d’Ezbit el Amir continuent à aider les femmes du village à subvenir aux besoins de leurs familles. Avec 30 petits projets de couture dans le village, les agents de terrain du GHNI ont pu aider les femmes à générer un revenu et à acquérir de nouvelles compétences.

Éthiopie

Il est prévu que les inondations en Ethiopie qui ont suivi 18 mois de sécheresses continuent d’affecter gravement les vies des populations rurales. Les crues ont d’abord touché les terres cultivables où les bétails, les cultures et les foyers risquent d’être noyés et dévastés. Un groupe de travail national spécialisé dans les inondations a été mis en place en mars et les inondations devraient continuer pendant l’été.

Le programme du TCD dans le village de Mudiyambo a aidé plusieurs villageois à améliorer leurs méthodes agricoles. Un homme, Dida, a pu acheter sa propre terre, cultiver des légumes et les vendre dans le village. Il a même ouvert un petit magasin avec sa femme afin d’importer d’autres produits de la ville.

Inde

A cause des moussons des deux dernières années, l’Inde fait désormais face à une des pires inondations. Touchant 330 millions de personnes, la sécheresse va de pair avec une vague de chaleur aux températures avoisinant les 40 degrés Celsius. La cour suprême indienne a ordonné qu’une connexion entre les rivières (ILR) soit mise en place. Le projet doit relier 30 rivières afin d’apporter de l’eau dans les zones qui en ont le plus besoin. Cependant; beaucoup ont critiqué le projet, les environnementalistes et les experts déclarant qu’il n’était tout simplement pas viable d’un point de vue financier, environnemental ou social.

Dans le village de Jatapara, 36 chèvres ont été distribuées aux villageois afin de les aider dans leur chemin vers l’auto suffisance. Une famille de ce village a été extrêmement reconnaissante pour le projet de ferme caprine qui va leur permettre d’envoyer leur quatrième enfant à l’école; ils espèrent pouvoir l’envoyer au collège un jour.

Indonésie

L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) en partenariat avec le ministère de l’industrie indien, a œuvré pour développer l’industrie de tempeh et d’algues. Le but principal du projet est d’aider les personnes mal nourries dans les communautés marginales en mettant en place une génération de revenu et une meilleure alimentation. ONUDI espère également établir une production indonésienne de tempeh et d’algues de certification internationale afin de booster les activités économiques des communautés les plus démunies de la région.

Les résidents du village de Tanakeke-Batu Ampara ont travaillé méthodiquement pour cultiver du riz dans leurs fermes grâce à des fertilisants efficaces rendus disponibles grâce à la coopérative Usaha Bersama dans le village. La coopérative a permis aux villageois d’apprendre la valeur du partage et de générer des revenus pour vivre grâce à une agriculture efficace.

Terre Sainte

Les réfugiés de la rive occidentale, aidés par L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) durant des décennies font désormais face à un changement dans la manière dont ils reçoivent de l’aide. Au lieu de distribuer des colis de nourriture aux familles dans le besoin, UNRWA offre désormais des cartes électroniques permettant d’acheter sa propre nourriture. Les familles de réfugiés d’Amari, un camp de réfugiés de la rive occidentale, et de 17 autres camps s’inquiètent du fait qu’elles pourraient alors recevoir moins d’aide en raison de la différence de valeur entre les colis alimentaires et les cartes électroniques.

Dans le village du 10ème lépreux*, les villageois prennent en main le bien-être de leurs communautés et lancent un projet de graines. Les enfants de cette communauté ont nettoyé le jardin de leur école et ont planté des oliviers afin d’aider leur école et leur communauté à prospérer. Les agents de terrain du GHNI pensent que cette communauté peut être auto suffisante grâce à des projets TCD comme celui là.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village du 10ème Lépreux» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Jordanie

L’UNESCO, en partenariat avec l’institut des médias de la Jordanie (JMI) a permis de lancer une initiation aux médias dans les institutions éducatives de Jordanie. L’initiation aux médias est un des aspects les plus importants de l’éducation de nos jours. Selon le directeur de JMI, «les programmes d’initiation aux médias apportent les compétences telles que la pensée critique et l’analyse, la différence entre les nouvelles et l’opinion» ce qui permet de créer un public plus éduqué. Le but principal du projet est de mettre en place une stratégie d’intégration de l’initiation aux médias dans le programme éducatif très tôt dans le parcours scolaire jordanien.

Les enfants dans la maison de Ruth ont profité de cours d’informatique et d’anglais. Ils apprennent un nouveau vocabulaire et des compétences informatiques lors des réunions hebdomadaires et sont passionnés par leurs études avec les agents de terrain du GHNI.

Kenya

Le conseil exécutif de l’union africaine a récemment débuté une phase de délibération sur la manière d’utiliser les ressources de l’Afrique pour réduire la pauvreté et dynamiser le développement au Kenya. La ministre des affaires étrangères, Amina Mohammed, a déclaré que, même si l’Afrique a énormément de ressources, la pauvreté est toujours un facteur constant dans la vie de beaucoup de citoyens. Il y a un grand besoin de changement. Dans beaucoup de situations, les ressources brutes de l’Afrique sont exportées et les produits manufacturés qui en découlent sont vendus à des prix exorbitants. Les délibérations vont analyser comment les autres pays utilisent leurs ressources naturelles afin de générer un revenu pour les communautés dans la pauvreté et des discussions se tiendront pour savoir comment ces méthodes peuvent s’appliquer au Kenya et à d’autres pays d’Afrique.

Dans le village de Ola Nagele, au Kenya, la pauvreté est une réalité pour beaucoup, en particulier pour les femmes, qui deviennent mères célibataires après un divorce. Mama Hawo, qui vit dans le village, s’est retrouvée dans cette situation. GHNI lui a tendu la main et lui a permis d’intégrer le groupe de femmes qu’ils sponsorise. Mama Hawo a reçu les ressources nécessaires pour démarrer son activité. Elle bénéficie également du projet de prêt de chèvres, ce qui lui a donné un grand sentiment de fierté et l’a aidée à obtenir du lait pour elle et sa famille.

Liban

Le ministre de l’éducation libanais, Elias Bou Saab, a annoncé au début du mois la création de 60 écoles d’ici deux ans afin d’accueillir les enfants qui ont des besoins spéciaux. Monsieur Bou Saab espère un financement sûr afin de construire 30 écoles la première année. Les écoles accueilleront aussi bien des élèves qui ont des problèmes d’apprentissage que ceux qui n’en ont pas. Le ministre de l’éducation travaillera avec le centre de recherche et de développement afin de créer de nouveaux programmes, livres et améliorer la formation des enseignants pour l’école.

GHNI se consacre au développement de l’éducation et des nouvelles écoles au Liban, en particulier pour les enfants réfugiés syriens qui n’ont souvent pas accès à l’éducation. En février, GHNI a ouvert une école pour les enfants réfugiés à Kafarshima afin de leur donner une chance d’apprendre et leur offrir un repas chaud et un accueil chaleureux.

Népal

Une étude du gouvernement du Népal a montré que les forêts couvrent désormais 44,74% des 141718 kilomètres carrés de l’Himalaya, contre 39% entre 1997 et 1998. Le porte parole du département de recherche des forêts Keshab Raj Gautam attribue cette étendue à l’augmentation des programmes de conservation et a un déplacement de population massif des zones rurales aux zones urbaines. Le gouvernement du Népal a déclaré que 2014-2023 serait la décennie de la forêt. Cependant, même si des progrès ont été fait en ce qui concerne la portion de terre recouverte par la forêt, les feux de forêt sont de plus en plus nombreux. Depuis février 2016, plus de 500 incendies ont brûlé 350000 hectares de forêt.

Une récente visite au village de RT*au Népal, qui a reçu de l’aide et a bénéficié du programme TCD a montré un développement constant et positif. Les fermiers plantent des oignons et projettent d’en faire une culture commerciale. Lors de la visite, une caisse de résonance a été offerte à l’école du village. Il est prévu de mettre en place un programme de prêt de chèvre.

*Pour des raisons de sécurité,  «village RT » est un pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Niger

Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que l’économie du Niger devrait croître de 5,2% en 2016. La croissance économique du pays est alimentée par la production agricole et une augmentation des productions minières et pétrolières. Selon le FMI, l’inflation va rester contenue en dessous de 2% alors que le PNB pour les 5 prochaines années devrait atteindre les 6%. Cependant, les problèmes de sécurité au niveau régional ainsi que les problèmes économiques et environnementaux sont toujours des menaces pour la croissance économique du pays.

Les inquiétudes concernant l’environnement sont fréquentes dans la communauté de Duck Waro*. Ce village, récoltant l’eau polluée de la rivière, a souffert de la soif. Le village apprend désormais comment cultiver la terre et un puits leur donne accès à de l’eau potable.

*Pour des raisons de sécurité, le «village de Duck Waro » est un pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Nigeria

La compagnie japonaise d’ingénierie automobile Yamaha a ouvert à Lagos, la ville commerciale du Nigéria, une nouvelle usine de montage pouvant produire 70000 motos par an. De plus, les usines produiront des moteurs de bateaux et des générateurs d’électricité. Ce service est très recherché car la ville fait l’objet de nombreuses coupures de courant. Yamaha a choisi d’ouvrir au Nigéria car son vaste marché des motos est gage de croissance économique.

Dans d’autres régions du Nigéria cependant, le développement économique est plus lent. Les améliorations des vies se font petit à petit. Dans le village de Dogon Gada, GHNI a aidé les villageois à découvrir l’importance d’une alimentation équilibrée. Avant, les villageois ne variaient pas les aliments à chacun de leur trois repas par jour. Désormais, ils profitent de menus variés qui leurs apportent une nutrition équilibrée et améliorent leur santé.

Pakistan

Depuis 2006, le Pakistan fait face à une crise énergétique. Au cours des dix dernières années, il y a eu une faible production électrique et une forte demande. Le gouvernement fédéral a aidé a trouver une solution. Un des projets mis en place est ACAS (Asie Centrale et Asie du Sud). Ce projet vise à faire passer 1300 MW d’excédent d’électricité du Tadjikistan et du Kirghizstan à travers l’Afghanistan jusqu’au Pakistan. Ce projet devrait aider à la connectivité, la paix et la stabilité au Pakistan.

L’électricité est devenue une ressource de plus en plus importante dans le développement du Pakistan et pour l’apprentissage de l’informatique pour les génération en cours et à venir. Dans la province du Sindh, GHNI a aidé à construire un centre informatique où les étudiants apprennent à se servir d’ordinateurs. Beaucoup d’entre eux n’ayant pas d’ordinateur à la maison, le temps imparti dans le laboratoire informatique est maximisé. La passion des étudiants pour les ordinateurs est une grande source d’inspiration.

Serbie

Selon Nenad Ivanisevic environ 230 enfants migrants non accompagnés ont été enregistrés en Serbie. La Serbie est le premier pays à mettre en place des directives contraignantes pour les services sociaux, définissant clairement les procédures à suivre avec ces enfants. Le but de ces directives est de protéger et de s’occuper des enfants.

GHNI s’attache à aider les enfants et leurs familles dans le besoin à sortir de la pauvreté. Dans le village de Dorgovska Mahala, GHNI a rencontré une membre de la communauté, Snezana, la femme du pasteur, qui travaille déjà à faire de ce rêve une réalité. Snezana se réjouit d’en apprendre plus sur le programme du TCD et a déjà participé aux cours de formation pour les enseignants afin de pouvoir transmettre ces idées aux communautés qu’elle aime et auxquelles elle a l’impression d’appartenir.

Sri Lanka

Les inondations et les glissements de terrain ont fait au moins 8 victimes et ont déplacé beaucoup d’habitants. Le gouvernement a déployé des troupes pour évacuer les personnes vivant dans des pentes ou dans les zones touchées par les inondations. Environ 5000 familles ont été déplacées dans des centres de secours. La marine nettoie les canaux de la ville de Colombo afin d’empêcher les inondations dans les villes basses ou les locaux du parlement.

Même si les inondations sont un échec pour beaucoup, le progrès continue dans le village de U* avec l’aide de GHNI. Un groupe de femmes a invité GHNI à organiser un séminaire pédagogique sur le TCD dans le village. Les femmes ont été ravies d’en apprendre plus sur le sujet et comment travailler afin d’améliorer leur communauté. L’idée de créer une petite entreprise et travailler à l’étendre afin d’être autosuffisant a suscité leur intérêt.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village de U» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Turquie

Lors d’une conférence médicale de quatre jours sur la santé des femmes, le professeur Faruk Köse a déclaré que seulement 10% de la population féminine Turque bénéficie d’un suivi médical chez le gynécologue ou l’obstétricien. Concernant le frottis montrant les premiers signes d’un cancer du col de l’utérus, ce nombre chute brutalement puisque seulement 1 femme sur 20 est testée.

L’accès aux soins est difficile pour beaucoup de femmes turques qui vivent dans des petits villages. GHNI, en partenariat avec des membres de la communauté leur apporte de l’espoir. Un groupe de partenaires et amis a récemment fait le déplacement jusqu’au village de O-Town* dans le sud-est de la Turquie. Un des membres de la communauté, Mehmet, a été diagnostiqué avec le MS et est incapable de recevoir des soins à l’extérieur de son village. Confiné dans une chambre, sa femme doit l’aider si il veut se déplacer. Grâce à des dons, assez d’argent a été récolté pour lui offrir une chaise roulante électrique, ce qui lui permet de profiter de sa mobilité.

*Pour des raisons de sécurité, «O-town» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

 

Au-delà des informations 5 – 2016

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Informations par pays


Afghanistan

L’art et le sport commencent doucement à émerger, sont porteurs d’espoir et deviennent des modèles! Parmi les défis auquel l’Afghanistan fait face, le  cricket apporte force et unité. Cela s’est vu lorsque les Afghans ont joué contre l’équipe de Belfast en juillet. Beaucoup sont venus soutenir l ‘équipe. Javid, un spectateur né en Afghanistan et vivant en Irlande, a déclaré que l’équipe donnait au pays leurs premiers héros sportifs.

A Kabul, GHNI a aidé la communauté locale a rénover un espace derrière la National Gallery of Art qui avait été laissé à l’abandon. Ce qui était un bâtiment délabré et un tas d’ordure a été transformé en jardin pour la Paix et l’Espoir et une galerie d’art qui encourage les jeunes afghans a faire de l’art et de la musique.

Arménie

L’Arménie continue à faire son possible pour atteindre une industrie durable. Elle fournira bientôt des lunettes, des caméras thermiques et des éthylotests grâce à une licence de production accordée à l’Unicum Engineering Company, selon Artsvik Minasyan, le ministre de l’économie arménienne.
Plus tôt dans le mois, GHNI à envoyé une équipe afin de continuer la construction de  la maison d’Esther qui offre un toit aux familles de réfugiés et leur donne les moyens de retourner dans leur village et devenir indépendants. Les figures paternelles des deux familles qui vont emménager dans la maison a rejoint l’équipe et a aidé à ce que la maison soit prête pour que les familles emménagent.

Bangladesh

Il a été demandé à  toutes les mosquées de Bangladesh de réciter un sermon écrit par la Fondation Islamique condamnant les « injustes meurtres de tout être humain» Ce sermon fait suite à deux attaques islamiques mortelles qui ont eu lieu ces dernières semaines et qui ont tué une vingtaine de personnes. Ce sermon rappelle aux musulmans que selon le prophète, le plus grand péché est de prendre une vie humaine, et demande aux parents de protéger leurs enfants du lavage de cerveau des extrémistes. Les mosquées ne sont pas obligées de faire ce sermon mais il est prévu que beaucoup le fassent. Certaines cependant ont l’impression qu’un sermon créé par le gouvernement n’a pas sa place à l’heure de la prière.
Au Bangladesh, GHNI a commencé le processus de  TCD dans le village de Champion, à une vingtaine de kilomètres de Dhaka, la capitale . A cause des croyances religieuses de la population, le village de Champion a été privé à la fois d’éducation et du confort moderne. Les toilettes sont rares et l’eau utilisée pour la consommation ou les besoins domestiques est contaminée.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village Champion» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Birmanie (Myanmar)

Les représentants des minorités ethniques en conflit avec le gouvernement Birman pendant des décennies, a déclaré qu’une réunion avec la dirigeante Aug San Suu Kyi avait ouvert les portes d’une communication positive en vue d’un débat sur la paix. Les débats sur la paix sont prévus pour débuter en août et l’accent est mis sur les demandes des groupes minoritaires pour une plus grande autonomie.

Dans les villages de  Rakhine-Myat Hlae et le village de l’Etat Rakhine , les villageois de GHNI aident le villageois à apprendre comment garder leur communauté propre. Des leçons ont été données sur l’élimination des déchets et l’hygiène personnelle. Une énorme différence à été vue dans la communauté: les résidents ont ramassé les déchets et se sont assuré que les rues et les pelouses n’étaient pas sales. Les habitants ont commencé à se sentir mieux lorsque tout le monde avait une hygiène personnelle correcte.

Burkina Fasso

A Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, le travail des enfants reste monnaie courante. Les enfants font souvent du travail intensif et dangereux comme trouver des pierres précieuses dans les carrières de granit. Selon l’enquête Nationale sur le Travail des Enfants, seulement deux cinquième des enfants du Burkina Faso vont à l’école, le reste aide à subvenir aux besoins de leur famille.
Les bénéfices du TCD aident les familles à devenir indépendantes afin de pouvoir envoyer leurs enfants à l’école plutôt qu’au travail. Les résultats sont visibles dans le village de Saneba. Récemment, le village a fait sa récolte de coton et Tamini, l’un des villageois a déclaré que les concepts appris pendant le TCD l’ont aidé a cultiver des tonnes de coton.

Chine

GHNI continue d’amener le TCD dans la  province du Sichuan. Cela fait six ans que 16 000 des 88 000 habitants ont péri dans un tremblement de terre. GHNI continue d’aider la communauté à atteindre son but qui est de vivre de manière saine et apprend à générer des revenus durables.

Egypte

La population égyptienne a atteint les 90 millions, ce qui met a rude épreuve les ressources du pays, déjà mises à mal du pays.

Hassan Zaky, démographe et conseiller auprès du Conseil national de population a déclaré que la taille actuelle de l’Egypte pourrait comprendre la population du Maroc, de l’Arabie Saoudite et du Yemen. En 2008, chaque femme avait en moyenne trois enfants. En 2014 ce nombre est passé à 3,5. Certains pensent que cette augmentation de la population mènera à la pauvreté et à l’agitation sociale lorsque le manque de ressources se fera sentir.

Dans le village d’Ezbit en Nakhl, GHNI a envoyé un convoi médical afin d’évaluer la santé dentaire des habitants. 41 personnes présentant des caries ont été recensées ainsi qu’un cas de carie sur une dent de sagesse. Les leçons prodiguées aux enfants vont continuer. Ceux qui y assistent en apprennent plus sur la santé et l’hygiène.

Éthiopie

Les touristes affluent en Éthiopie pour voir les 9 sites patrimoniaux mondiaux de l’UNESCO, qui comprennent de nombreuses églises datant du 13ème siècle. Ces attractions ont permis à l’Éthiopie de remporter le titre de meilleure destination touristique en 2015. Ces dernières années, l’Éthiopie a connu une augmentation du nombre de visiteurs de 12%. Cela a évidemment été bénéfique à l’économie du pays et a généré environ 2,2 millions d’emplois.
Le programme du TCD s’implante dans une communauté de l’Éthiopie de l’est dans  le village de Bisidimo. Abdi, l’un des résidents a appris à creuser le sol pour trouver de l’eau à des fins d’irrigations et a déjà préparé des champs pour les cultiver. Il est un exemple à suivre pour les autres habitants du village.

Grèce

La Grèce garde un œil sur sa voisine la Turquie qui a vécu un coup d’état contre le gouvernement.

Tous les jours, la situation des réfugiés devient de plus en plus difficile pour ceux qui fuient la violence du Moyen Orient. GHNI tend la main lorsque c’est possible.Une équipe est déjà au travail en Grèce et distribue des denrées alimentaires, l’eau et d’autres biens nécessaires. GHNI fournit également une aide médicale et des conseils.

Inde

A Uttar Pradesh, un État de l’Union indienne situé dans la partie nord du pays, plus de 800 000 volontaires se sont présentés afin de participer à une séance géante de plantation d’arbre menée afin de montrer l’engagement de l’Inde à protéger l’environnement. Le but était de planter 50 millions d’arbres en 24heures. Uttar espère battre le record du monde du plus grand nombre d’arbres plantés en 24 heures. Le record actuel est détenu par le Pakistan qui en 2013 a planté 847 275 arbres en 24 heures.
Fulmuni, un des habitants du village de Dhoker Jhara, ouvre une ferme caprine avec l’aide de GHNI. Fulmuni est une femme au foyer qui tient sa maison en ordre, s’occupe de son mari et de ses quatre filles. Elle prévoit d’aider a payer les études de sa fille à l’aide de la ferme caprine. A l’heure actuelle, elle n’a que deux chèvres mais elle prévoit d’en acquérir plusieurs autres prochainement.

Indonésie

L’Indonésie a des objectifs nobles:  réduire la pollution de l’environnement et faire de l’environnement une priorité absolue. En décembre dernier, lors du sommet sur le climat des Nations Unies qui s’est tenu à Paris, ils ont promis de réduire les émissions de 29%. Le village Million Vision apporte des transformations dans le village et des projets d’auto assistance qui apprennent l’utilisation d’engrais et de pesticides non chimiques.
Dans le village de Sendena le TCD commence une culture de cacao. Ali, un des fermiers, a appris à s’occuper des plants de cacao et a vu des résultats significatifs. Il partage son savoir, acquis grâce à GHNI, avec d’autres personnes de sa communauté.

Terre Sainte

Dans le village du  10ème Lépreux*, GHNI a organisé une fête dans une école composée de 173 élèves du CP au CM2. Les enfants ont pu se faire maquiller et un clown était présent. Dans le village, 15 adultes ont été initiés à l’apiculture afin d’apprendre comment se procurer un revenu d’appoint.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village du 10ème Lépreux» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Jordanie

La Jordanie a été classée dans le top 5 de l’index du progrès social des pays arabes en 2016, selon la Social Progress Imperative organisation. Cet index est basé sur trois critères : Les besoins humains fondamentaux, le bien-être et les opportunités. Dans la catégorie « besoins humains fondamentaux », la Jordanie a eu de bons résultats en ce qui concerne la nutrition et les soins médicaux mais a encore de la marge en ce qui concerne la sécurité personnelle. Dans la catégorie « bien-être » , la Jordanie a eu la meilleure note pour l’accès aux connaissances de base mais reste à la traîne en ce qui concerne la santé et le bien être. Dans la catégorie des « opportunités », la Jordanie est la meilleure en ce qui concerne les libertés personnelles et le choix et a des progrès à faire en ce qui concerne les droits de la personne.
GHNI a identifié les besoins des différentes familles de réfugiés en Jordanie. Beaucoup de ces familles ont laissé derrière elles des vies heureuses, des emplois stables, de jolies maisons et des revenus fixes. Une de ces familles est venue de Qaraqosh, en Irak. Là bas ils avaient un restaurant de grillades et aidaient d’autres familles, violemment chassées de leurs communauté. Enfin, ils ont été forcés à partir par un groupe violent. GHNI essaye de les aider à joindre les deux bouts alors qu’ils s’installent en Jordanie avec des faibles ressources.
Dans le village de Dafayaneh, Mohommad, un habitant a prospéré grâce qu programme de prêt de chèvres de GHNI. Il a commencé avec neuf chèvres, cinq chèvres sons nées ensuite, il a donc 14 animaux. Le programme de prêt de chèvres a aidé Mohommad à changer d’attitude. Autrefois vu comme un perturbateur dans sa communauté, il est désormais respecté et capable d’aider sa mère et sa sœur. Le programme a été un tel succès qu’un contrat pour une deuxième année a été signée.

Kenya

Dans le village d’Ola Nagele, l’entraînement des travailleurs de santé communautaire sauve des vies. Mama Batula, une habitante, était enceinte et a commencé à accoucher. Elle avait prévu d’accoucher à domicile, comme c’est souvent le cas dans ce village. Pendant l’accouchement, elle est tombée dans un semi-coma. Quelqu’un de non formé médicalement aurait dit qu’elle était décédé et elle aurait été immédiatement enterrée comme le veut la coutume. Cependant, les travailleurs de santé communautaire ont été capable de comprendre que Mama Batula était toujours vivante. Le travailleur lui a fait un massage cardiaque et l’a envoyée à l’hôpital, ce qui lui a sauvé la vie

Liban

Le maire le plus jeune de l’histoire du Liban a de grands projets pour sa ville, Bqosta. Ibrahim Mezher, âgé de 25 ans, a vécu à Beirouth quelques temps mais son amour pour le village dans lequel il est né et où il a grandi l’a poussé à revenir et à y être dirigeant. Il veut faire de Bqosta une ville touristique, nettoyer les rues et améliorer l’éclairage publique et donner des noms aux rues. Le projet préféré des habitants est la création d’un parc. Mezher a également commencé à œuvrer pour combler le fossé existant entre les Jordaniens né dans cette communauté et les quelques 2500 réfugiés Syriens qui ont fait de la ville leur lieu de résidence.

Népal

Dans le village de BT* , GHNI lance son programme de prêt de chèvres. Les villageois apprennent à nourrir les chèvres et à s’en occuper. Les chèvres seront données à d’autres familles dans le village pour pouvoir continuer à s’en occuper et à générer un revenu. Les familles du village de BT ont appris qu’il était important d’avoir des toilettes. Les familles qui n’avaient pas les moyens de construire des toilettes à fosse ont été aidées.

Niger

Dans le village de Duck Waro*, GHNI s’efforce d’aider les résidents à obtenir de l’eau potable. Le village de Duck Waro a un accès limité à l’eau et l’eau dont ils disposent est souvent obtenue grâce à des sources non potables. A cause de cela, beaucoup de personnes tombent malades. GHNI travaille également pour les éduquer sur la prévention des maladies.

*Pour des raisons de sécurité, le «village de Duck Waro » est un pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Nigeria

L’inflation au Nigéria a  augmenté de 16,5%. C’est le taux le plus élevé que le pays ait connu en 11ans. Cela met la banque centrale en difficulté dans une économie qui risque de se contracter cette année. Cette hausse est la plus forte que le Nigéria ait connu depuis octobre 2005. Les prix ont augmenté de 1.7% en juin. Le taux de change du naira, la monnaie du Nigéria, a fortement chuté. Le prix de la nourriture et de l’essence a grimpé. Le programme du TCD aide les villageois à être autonomes ce qui leur évite d’être touchés par l’inflation.
Dans le village de Dogon Gada, des femmes ont suivi des cours afin d’apprendre à faire des bijoux en perles et des sacs afin d’avoir des revenus supplémentaires. Shatu, une des femmes a appris très rapidement à travailler. Elle a ensuite enseigné aux autres femmes du village comment faire ces objets afin qu’elles subviennent elles mêmes à leurs besoins.

Pakistan

La star des médias sociaux au Pakistan Qandeel Baloch a été étranglée par son frère à 25 ans. Cela a attiré l’attention sur le rôle actuel des femmes dans la société pakistanaise. La plupart des gens sont d’accord pour dire que les femmes pauvres doivent être aidées afin de subvenir aux besoins de leur famille.
GHNI travaille pour donner du pouvoir aux femmes de la province de Sindh, au Pakistan. Après trois mois d’entraînement à des cours de couture pendant lesquels les élèves ont appris a faire des vêtements, la cérémonie de remise de diplômes a eu lieu. Les dirigeants locaux ont été invités et les diplômés ont été très excités par les opportunités que leurs nouvelles compétences pouvaient leur apporter.

Serbie

La Serbie et la République Serbe de Bosnie vont commémorer l’anniversaire de l’expulsion des Serbes de Croatie le 4 août 1955. Le premier ministre serbe, Aleksander Vucic a annoncé lors d’une conférence de presse conjointe à Belgrade, en présence de Milorad Dodik, le président de l’entité Serbe de Bosnie Herzegovine que «la commémoration se fera de manière digne, sans appeler à la vengeance et aux dissensions mais plutôt à la vie et à la compréhension du passé»..
GHNI est allé à  Dorgovska, un village rom pour implanter le TCD. Les habitants sont extrêmement pauvres, 1% de la population seulement a un emploi. La population a très peu de connaissance au sujet de l’hygiène et des mesures sanitaires, les maladies sont donc fréquentes. GHNI s’est associé à un pasteur relogé dans ce village qui veut également aider les habitants. Un groupe de femmes s’est créé et se concentre sur des thèmes tels que la maternité et le maintien d’un mariage heureux.

Sri Lanka

Une bagarre entre des étudiants universitaires au sujet des tensions raciales a semé la discorde à Colomobo. Des représentants officiels demandent aux étudiants de ne pas prendre d’avantage part aux conflits mais de former un groupe uni.
Récemment, GHNI a célébré le Tamil and Sinhala new year dans le village de U* et le village de Nallathanniya. Pour respecter la tradition, GHNI a apporté des cadeaux dans les villages visités. Dans le village de U, les enfants ont reçu des cahiers et des livres d’anglais et de mathématiques. A Nallathanniya, les femmes reçoivent trois mètres de tissu afin de confectionner des vêtements pour elles et leur famille.

Turquie

Après un coup d’Etat contre le gouvernement turque, certaines personnes, comme le secrétaire d’Etat américain John Kerry, pensent que la manière avec laquelle la Turquie gère la poursuite des suspects peut compromettre son adhésion à l’OTAN.
Une équipe de GHNI  est allée en Turquie il y a quelques mois, dans le village de O-Town. GHNI a aidé à lever des fonds pour acheter une chaise électrique à un membre de la communauté atteint de sclérose en plaques et incapable de se déplacer correctement. Lui et sa famille ont été extrêmement reconnaissant.

 

Au-delà des informations 1 – 2017

Y’ a t-il des pays particulièrement importants à vos yeux?

Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir chaque mois les dernières mises à jour rédigées par les équipes du GHNI dans les pays qui vous intéressent le plus.

Million Village Vision

Les leaders de la « vision du Million Village Challenge » (MVC) annonce qu’il existe désormais un effort base sur la communauté dans 90% des 78 pays les plus pauvres. 75% d’entre eux ont rejoint la vision du Million Village Challenge!

GHNI prend désormais part à la Vision du Million Village Challenge, une initiative de partenariat mondial afin d’éradiquer la pauvreté. Les dirigeants de GHNI forment des organisations partenaires afin de mettre en place les 5 domaines clés du Transformational Community Development (TCD): l’eau, la nourriture, l’éducation, les revenus et le bien-être.

Ces organisations qui partagent ce point de vue sont pour l’élimination de la pauvreté dans plus de 70 pays à travers le monde. Lors d’une récente conférence à Bangkok il a été constaté que plus de 2/3 des pays concernés sont engagés.

Informations par pays


Afghanistan

L’Afghanistan a exprimé son inquiétude au sujet d’une réunion qui s’est tenue à Moscou entre la Chine, le Pakistan et la Russie et qui avait pour thème le conflit Afghan. Les autorités Afghanes ont déclaré qu’en dépit des bonnes intentions montrées lors des débats, isoler l’Afghanistan n’arrangera pas la situation, puisque les connaissances de la situation et de cette ville détruite par la guerre n’étaient pas mentionnées lors de la réunion. Certaines personnes pensent que le Pakistan essaye de créer une alliance avec l’Inde afin de remettre en cause le partenariat que cette dernière a formé avec l’Afghanistan. Les législateurs de l’Afghanistan aspirent à la paix.

GHNI essaye d’apporter la paix dans la vie des Afghans. Le Jardin de la Paix et de l’Espoir continue à grandir et à offrir aux jeunes, en particulier aux jeunes filles, un espace où exposer leur art. Les jeunes filles qui exposent leur art dans le jardin espèrent le faire connaître des promeneurs.

Arménie

La commission de réglementation des services publics Arméniens a annoncé que les arméniens payeraient 2.6% de moins sur l’électricité en 2017. La plupart des ménages Arméniens payeront désormais environ 45 drams (soit 0.09 CHF, 0.09€; ou £0.07) par kilowatt-heures. La réduction pourrait même être plus grande pour les familles à faibles revenus. Malgré ces coupures, les prix sont toujours très élevés par rapport à ce qu’ils étaient en 2015.

L’augmentation des prix affecte la vie des Arméniens. GHNI se démène pour aider les réfugiés venant du Moyen Orient afin de leur offrir une nouvelle vie en leur offrant un toit dans la Maison d’Esther. Deux des premiers résidents, un père, Apo et son fils, George, sont venus de Syrie pour repartir de zéro. Ils partagent leurs compétences professionnelles afin d’aider à préparer la maison et ils font la connaissance de leurs voisins.

Bangladesh

Au Bangladesh, de récentes études ont démontré que la noyade était l’une des principales causes de décès des enfants de moins de 18 ans. projet a été lancé par le Centre de prévention et de recherche des blessures. Le Bangladesh et d’autres organisations essayent de changer les choses en faisant de la prévention dans le pays. Beaucoup pensent, y compris dans les zones rurales, que la mort des enfants par noyade est la volonté de Dieu et qu’elle est inévitable. Ce nouveau projet a pour but d’éradiquer cette croyance.

Travailler afin de déconstruire les mythes sur la santé et le bien être est un des objectifs de GHNI au Bangladesh. Beaucoup de communautés ont confiance en un sorcier guérisseur qui utilise des techniques traditionnelles et des herbes afin de guérir les problèmes médicaux. Des cours sont offerts pour éduquer les communautés au sujet de la médecine moderne et de l’importance de croire en des techniques scientifiques et des méthodes développées pour les zones rurales ces 50 dernières années.

Birmanie (Myanmar)

A Yangon, la ville la plus grande de Birmanie, un service de bus officiel a été mis en place pour la première fois. Les bus et les routes ont été officiellement marqués et un horaire a été mis en place. Cette nouvelle réforme va permettre aux résidents de Yangon d’avoir accès aux transports de manière plus sûre et plus simple et permettra de réduire le trafic.

A Myat Hlae, GHNI aide les villageois à réaliser des infrastructures plus solides dans la communauté et à avoir des habitudes plus saines. Ce village a vraiment bien adopté les principes du TCD: ils ont formé des comités et chaque comité travaille dur pour établir un plan de progrès. Beaucoup de réunions se sont tenues et tout le monde est impatient de voir les changements faits grâce au TCD et les changements qu’il apportera dans le futur.

Burkina Fasso

Un nouveau commandement militaire a été crée au Burkina Faso après un attentat terroriste qui a tué 12 soldats. Le colonel Oumarou Sadou vient de la région du Sahel, dans le nord du pays, qui fait l’objet de multiples attaques de la part de groupes terroristes et qui a la réputation d’être le terrain de tactiques militaires.

La violence est une triste réalité pour beaucoup au Burkina Faso mais ceux qui y vivent font de leur mieux pour vivre des vies bien remplies et GHNI leur tend la main pour qu’ils puissent le faire. Ils propagent la connaissance au sujet de la nutrition, de la santé, du bien être et de la génération de revenus dans la communauté à laquelle ils appartiennent. Certains membres de la communauté commencent à voir une différence et certaines personnes, comme Joël Kambi, veulent encourager les autres à faire les mêmes changements dans leurs vies.

Chine

La Chine a fait un investissement de 290 millions de dollars dans la Rust région (Région de rouille) afin d’améliorer les sanitaires publics. Le projet initial de ce changement est d’accroitre le tourisme dans la région, le charbon et les mines ont été transformés en parcs et en destinations touristiques. En 2015, l’Administration Nationale du Tourisme a déclaré que les visiteurs étrangers représentaient environ 11% de la croissance économique de la région. La Chine a commencé à installer des toilettes à l’occidentale afin d’attirer les visiteurs du monde entier.

La question sanitaire est un problème auquel fait face la Chine rurale. GHNI place la santé et les systèmes sanitaires dans ses priorités. Les habitants du village de Sichuan qui ont vécu un tremblement de terre il y a quelques années apprennent comment prendre en main leur santé. Des cours sur l’hygiène dentaire continuent et permettent aux villageois d’être leurs propres hygiénistes dentaires.

Egypte

L’Egypte a annoncé considérer prendre part à la résolution du conflit syrien, en coopération avec les états voisins qui participent à cette action. Tout au long du conflit syrien, l’Egypte a été convaincue que la violence devait cesser et elle maintient cette position. Ahmed Abu Zeid, le ministre des affaires étrangères égyptien, a déclaré officiellement que la position de l’Egypte serait dévoilée prochainement.

GHNI, apporte la paix en Egypte, en partenariat avec les associations locales. Cela se fait notamment via l’instauration d’un revenu stable pour les résidents. A Ezbiz el Amir, 30 femmes ont bénéficié de cours de couture et, à la fin du programme, elles ont emporté des machines avec elles. Certaines ont pu avoir un revenu immédiatement. D’autres n’ont cependant pas pu trouver de travail tout de suite. Monsieur Louise, un homme du quartier, possède une usine de fabrication de vêtements. Puisqu’il n’a pas assez de main d’œuvre, GHNI a pu placer des femmes dans son usine.

Éthiopie

Le gouvernement Ethiopien a déclaré l’état d’urgence dans son pays, après d’importants troubles causés par les minorités ethniques. Beaucoup d’arrestations ont eu lieu. Le gouvernement éthiopien a mis en place des réformes et travaille en vue de progrès supplémentaires dans la résolution de problèmes.

Les progrès, ce sont exactement ce que GHNI tente de réaliser dans le village de Didi Hara. Le groupe de femmes dans cette communauté avance rapidement, surtout dans le secteur agricole. Elles ont vu le changement de vie de leurs proches, dans les villages voisins pratiquant le TCD et cela les a inspirées. Leur ensemble de fermes fonctionne très bien et elles ont hâte de développer des activités supplémentaires pour avoir des revenus là où il n’y en avait pas avant.

Grèce

Ce mois-ci, la Grèce a du faire face aux températures les plus froides et aux plus fortes chutes de neige des dernières années. Les centres de refugiés, déjà surchargés et sous-équipés sont désormais couverts de neige et les tentes, fragiles, n’offrent qu’un maigre abri contre le froid. Beaucoup de personnes de la communauté internationale estiment que la situation aurait pu être mieux gérée si la Grèce avait été au courant du mauvais temps et si le minimum avait été fait pour se préparer de manière adéquate, notamment dans les camps de réfugiés.

GHNI est en Grèce afin d’aider les réfugiés coincés dans les camps. Ils sont incapables de partir et de trouver de meilleures conditions de vie dans d’autres pays, les volontaires doivent donc leur apporter de la nourriture, des vêtements chauds, des articles d’hygiène et du bois pour cuisiner et se tenir chaud. Des examens médicaux et dentaires gratuits sont offerts et une aide est apportée à ceux qui ont besoin d’un traitement. A Genève, GHNI dispose de conseillers parlant arabe pour s’adresser aux syriens des camps grecs souffrant de stress post traumatique. GHNI a besoin de financements.

Inde

Chaque année à Vijayawada, les membres de la communauté ont hâte de voir arriver le Festival du livre de Viajawada. Ce festival célèbre les livres et propose des ateliers lecture ou des clubs de discussions. Cette année, un nouveau phénomène a eu lieu: les clients étaient à la recherche de livres d’occasion et certains ont réussi à faire affaire avec des vendeurs leur permettant d’acheter un livre et de l’échanger ensuite contre un nouveau. En dépit de l’intérêt suscité par les livres d’occasion, beaucoup de vendeurs déclarent que leurs ventes ont souffert de la concurrence des autres vendeurs de livres en ligne.

L’éducation est une ressource importante mais dont beaucoup ne bénéficient pas en Inde. Dans le village de Karibari, GHNI travaille afin de comprendre l’importance de l’éducation et d’autres moyens de faire avancer le village. Un comité du TCD a été mis en place et il a accepté de cultiver des graines afin de récolter des légumes. A cause d’une forte pluie, les graines ont été emportées. La communauté n’a cependant pas été découragée et ils on été d’accord pour replanter à nouveau.

Indonésie

L’armée indonésienne a arrêté les équipages et les passagers de deux bateaux qui transportaient illégalement des travailleurs migrants de retour de Malaisie. Le bateau transportait 62 hommes, 21 femmes et un enfant. Selon l’agence indonésienne de placement et de protection des travailleurs migrants, il y aurait environ 1.3 millions d’indonésiens illégaux sur le sol Malaisien. Ces travailleurs n’ont pas les papiers requis pour voyager et travailler en Malaisie, ils ont donc recours à des modes de transport illégaux qui les oblige parfois à mettre leur vie en danger.

Créer du travail dans les communautés locales d’Indonésie est important afin d’empêcher les gens d’avoir à voyager sur de longues distances de manière illégale pour avoir un revenu. GHNI est impliqué dans le village de Sendana où ils enseignent aux villageois comment devenir des cultivateurs de cacao. Le succès est au rendez vous et les jeunes accordent de l’intérêt à l’activité et apprennent comment utiliser les ressources dont ils disposent pour bénéficier d’un revenu.

Jordanie

LA JORDANIE ET LA TURQUIE S’UNISSENT POUR LES REFUGIES

L’ambassadeur de Jordanie à Ankara, Amjad Al-Adaileh a remercié la Turquie pour la manière dont elle avait accueilli les réfugiés syriens. Il a poursuivi en demandant à la communauté internationale de soutenir à la fois la Jordanie et la Turquie sur la prise en charge de réfugiés syriens.

GHNI tend la main aux réfugiés vivant en Jordanie. Persécutée, la famille Mohammad a fui l’Irak il y a environ un an. Lorsqu’ils sont arrivés en Jordanie, ils ont eu des difficultés pour joindre les deux bouts puisque le père, seul travailleur de la famille, venait d’être opéré et ne pouvait plus travailler. GHNI a aidé la famille à réunir les provisions nécessaires pour qu’ils puissent devenir traiteurs et gagner de l’argent en vendant des repas préparés.

Kenya

Dans la communauté de Korogosho, un groupe de vieilles femmes kenyanes se sont réunies pour apprendre des techniques de self défense pour se protéger contre les agressions sexuelles. Les femmes utilisent une combinaison de lutte et de karaté pour créer leur propre forme de self défense. Certaines femmes du groupe ont déjà mis en pratique les cours de self défense. Elles se disent reconnaissantes de cet enseignement qui les rend plus fortes. Elles ne sont plus vulnérables face aux agresseurs.

Au Kenya, GHNI réunit les communautés dans l’harmonie. Une de leur manière de faire est d’aider à trouver des solutions pour parer aux pénuries d’eau et d’électricité. Dans le village de Shambani, un puits a été creusé. Cependant, il a séché à cause des fortes chaleurs et les villageois doivent trouver d’autres alternatives. Ils se sont associés au gouvernement local et ont demandé à recevoir un revenu afin de créer un élevage de poisson et une culture commerciale pour générer de nouveaux revenus.

Liban

Le maire le plus jeune de l’histoire du Liban a de grands projets pour sa ville, Bqosta. Ibrahim Mezher, âgé de 25 ans, a vécu à Beirouth quelques temps mais son amour pour le village dans lequel il est né et où il a grandi l’a poussé à revenir et à y être dirigeant. Il veut faire de Bqosta une ville touristique, nettoyer les rues et améliorer l’éclairage publique et donner des noms aux rues. Le projet préféré des habitants est la création d’un parc. Mezher a également commencé à œuvrer pour combler le fossé existant entre les Jordaniens né dans cette communauté et les quelques 2500 réfugiés Syriens qui ont fait de la ville leur lieu de résidence.

Népal

Deux ans après que le Népal a souffert de deux tremblements de terre, le pays ressent toujours les conséquences de la catastrophe. Le gouvernement trouve que la reconstruction est lente et a décidé de renvoyer Sushil Gywali, chargé de reconstruire le pays et de le replacer par son prédécesseur Govind Raj, plus expérimenté.

Beaucoup de personnes au Népal tentent toujours de retrouver leur emploi, perdu lors du tremblement de terre. Cette perte d’emploi rend les jeunes filles vulnérables au trafic d’êtres humains. Avec l’aide de GHNI, de nombreux petits villages apprennent comment protéger les jeunes filles et leur apprennent, ainsi qu’à leur famille comment se protéger et l’éducation nécessaires à la prise de confiance en soi ainsi que les alternatives pour générer un revenu.

Niger

GHNI s’associe avec des villages du Niger pour les aider à apprendre comment vivre la vie saine, économiquement stable et émotionnellement remplie dont ils rêvent. A Kewa, un village pauvre, sans eau ni opportunité, les cinq domaines du TCD sont appliqués. Les villageois découvrent comment apporter l’espoir, l’argent et la santé dans leur vie.

Nigeria

Un attentat suicide sur un campus universitaire dans le nord du Nigeria a fait au moins 4 morts et 15 blessés. La bombe, portée par une jeune fille sous l’influence d’un groupe terroriste, a explosé dans une mosquée de l’université. Un peu avant, la police avait arrêté une jeune fille de 12 ans qui tentait d’entrer dans l’université équipée d’explosifs qui se sont déclenchés, la tuant sur le coup. L’université fermera ses portes pendant quelques jours et ré-ouvrira pour les examens.

L’éducation et le pouvoir sont des facteurs clés dans la prévention de la violence. GHNI apporte ce pouvoir aux habitants du village de Dogon Gada. Le chef du village a adopté les pratiques qu’il a apprises et cherchent désormais activement à générer un revenu et de la nourriture tout au long de l’année, même lorsque l’eau se fait rare et que ce n’est pas la saison des récoltes. Il est un vrai modèle de réussite pour les villageois.

Pakistan

Le chanteur et acteur pakistanais Atif Aslam a été félicité pour avoir arrêté un de ces concerts après avoir remarqué qu’une jeune fille dans l’assistance se faisait agresser. Il a ordonné que les agents de sécurité fassent sortir la jeune fille de la foule et l’emmènent sur scène. Il a demandé au public de considérer cette jeune fille comme leur mère ou leur sœur et leur a demandé s’ils agiraient de la même manière avec un membre féminin de leur famille. Aslam n’a repris son concert que lorsque le public s’est calmé et que la jeune fille était en sécurité.

C’est réconfortant de voir que l’égalité est un sujet qui concerne de plus en plus de monde. GHNI travaille afin de répandre un message de dignité et d’égalité pour tous à travers l’éducation et le pouvoir dans la province de Sindh. Un cours de couture donne aux femmes l’opportunité de se trouver un revenu stable. Le succès agricole est grandissant et les habitants cultivent des jardins pour produire des denrées pour eux mêmes et pour les vendre. Les technologies sont de plus en plus présentes puisque les étudiants se réunissent dans un nouveau centre informatique et apprennent comment utiliser un ordinateur.

Serbie

Les réfugiés en Serbie apprennent à vivre avec l’essentiel, loin de tout ce qui leur était familier. Ils apprennent également à vivre avec la peur dans leurs nouvelles maisons, la Serbie prévoyant de renvoyer chez eux les réfugiés du Moyen Orient, les faisant courir de réels dangers. La Serbie encourage les réfugiés à vivre dans les camps officiels qui sont surpeuplés et ne sont pas couverts, en dépit du climat hivernal. Les réfugiés qui ont peur de rejoindre un de ces camps sont les premiers sur la liste des déportés.

Beaucoup d’habitants des zones pauvres de Serbie vivent dans des conditions difficiles. Dans le village de Dorgovska Mahala, GHNI apporte de l’espoir à une communauté dont le moral est à zéro. C’est vrai, surtout pour les femmes qui ont l’impression de ne pas être valorisées aux yeux de leurs maris. Des groupes de soutien ont été crées pour venir en aide à ces nombreuses femmes qui ont besoin qu’on leur tende la main pour garder une estime de soi à la hauteur

Sri Lanka

Sur les 25 quartiers du Sri Lanka, 13 souffrent de la pire sécheresse depuis 2006. Ceux qui vivent dans les quartiers touchés ressentent la soif, accentuée par la pénurie d’eau potable, et les fermes voient les effets négatifs sur les cultures et l’approvisionnement alimentaire. De nombreuses irrigations se sont asséchées. Même les systèmes hydroélectriques ont été touchés. Il a été demandé aux habitants de garder les climatiseurs à 25 degrés. La pluie est attendue pour les prochaines semaines.

La météo ne se contrôle pas mais on peut contrôler la gestion des ressources dans une situation critique. GHNI met en place le TCD dans le village de Nallathanniya et dans le village de U* afin que les résidents soient préparés. Cette préparation passe par l’apprentissage de la confiance et de la gestion de ses émotions et de l’amour. Cela a été vu lors de la fête des parents et des enfants durant laquelle chacun montre à l’autre son affection.

*Pour des raisons de sécurité, le «Village de U» est le pseudonyme désignant le village aidé par le projet.

Terre Sainte

L’agriculteur israélien Guy Erlich cultive des plantes anciennes sacrées pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Il s’intéresse aux plantes utilisées pour faire des baumes sacrés, des parfums et des médecines naturelles. Un de ses objectifs est de relancer le balsamon, un arbre utilisé pour faire la myrrhe. Erlich espère que son projet aidera à réunir les factions opposées autour de lui.

GHNI se joint aux villages de Terre Sainte pour les aider à atteindre une meilleure qualité de vie et à trouver la paix. Beaucoup sont réceptifs aux cours du TCD, nous continuons d’en dispenser dans d’autres villages en mettant l’accent sur les rencontres dans les écoles, avec les enfants.

Turquie

La Turquie est en train de créer une nouvelle constitution. Le but de cette nouvelle constitution est de créer un nouveau gouvernement capable d’unir, de stabiliser et de centraliser la Turquie. La nouvelle constitution se substituera au bureau du premier ministre en faveur d’un président plus puissant et de différents postes de vices présidents. Les amendements devront être validés au préalable par le parlement puis par un référendum.

Actuellement, la Turquie fait face à de nombreux défis. L’un d’eux est l’afflux de réfugiés du Moyen Orient qu’elle a accepté d’accueillir. Les réfugiés vivant en Turquie ont souvent très peu et vivent dans des conditions loin d’être idéales. C’est particulièrement difficile pour les enfants qui n’ont pas la chance d’avoir une enfance traditionnelle bercée d’un sentiment de sécurité et de nombreux jeux. GHNI offrent un centre dans le village d’O-Town où les enfants peuvent jouer, apprendre et rire dans un environnement sécurisé.

 

 

 LE VILLAGE DE FING

Le village de Fing est situé dans le département de Founzan, dans la province de Tuy et dans la région des Hauts Bassins. Proche de Saneba, le village est sujet à des conditions climatiques extrêmes et compte environ un millier de personnes.

Grace au comité de Saneba, une évaluation d’hygiène et de sante à Fing est en cours et le programme de développement local (TCD) va être mis en place.

Vos dons permettent d’acheter des médicaments pour l’évaluation de santé des enfants et la mise en place du Programme de Développement Local.

Village de Dorgovska Mahala

Situé en Europe de l’Est, la Serbie abrite au sud une communauté importante de gens du voyage, comme par exemple dans le village de Dorgovska Mahala. En 1976, des inondations ont détruit tout ce qu’il y avait sous leur passage, laissant 450 personnes dans le besoin. Aujourd’hui, près de 40 ans plus tard, ce qui devait être de l’ordre du temporaire est devenu le permanent : des maisons de 30m² abritent des familles allant jusque 10 personnes, sans eau courante ni toilettes. La grande majorité des villageois de Dorgovska Mahala n’a pas de travail et les enfants ne vont pas à l’école. Les parents n’ont pas non plus d’éducation en termes de santé et de création de revenus, et vivent de travaux saisonniers. Tout cela donne au village une atmosphère d’abandon, où le cycle vicieux de pauvreté semble irréversible. Pourtant, nous avons de l’espoir pour ce village. Cela, parce que volontairement les villageois nous ont demandé de les former au programme TCD.

enfants-serbiaC’est le début de notre implantation dans ce village. Lors de notre dernière visite, beaucoup étaient partis à la recherche d’un travail pour l’été, ce qui a repoussé à la fin de l’été toutes nos activités. Ces visites sont autant d’occasions pour rencontrer les villageois et de parler de leurs besoins. Les femmes et les adolescents semblent être les plus faciles d’accès. Les mois à venir verront certainement des réunions de femmes s’organiser, et par la suite des camps de jeunes pendant les vacances scolaires – au moins l’été prochain, comme ce qui a pu être fait en Albanie jusque-là. Par ailleurs, les autorités locales ont enlevé le LANDFILL à l’entrée du village et projette de créer une pépinière à la place, ce qui nous permettra peut-être de nous investir dans le développement agricole du village.

Au-delà des informations 4 – 2015

Bangladesh

Selon des études effectuées en collaboration avec le Bureau des Statistiques du Bangladesh et l’Institut pour le Développement du Bangladesh, plus de 1,4 millions d’enfants au Bangladesh ne peuvent pas ou ne vont pas à l’école et environ un million entre 10 et 14 ans travaillent.

Pour en savoir plus sur notre Programme de Soutien au Développement local (TCD) allez dans *Champion Village.

* Pour des raisons de sécurité,  “Champion Village” est le pseudonyme du village aidé dans ce projet.

Birmanie

Le haut représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) à Myanmar a vivement recommandé aux candidats de plus de 80 partis politiques se présentant aux élections historiques, de « renouveler leurs engagements en faveur des enfants » afin que soit augmenté le budget de la santé, de l’éducation et de l’aide sociale, actuellement le plus bas de toute la région d’Asie du Sud-est.

Suite aux récentes pluies de la mousson, l’école du village s’est effondrée et la seule source d’eau est contaminée. Les villageois ont besoin de votre aide. Dans le village de Thar Yar Kung, les cours sur l’hygiène, les valeurs morales et le Programme de Soutien au Développement local (TCD) ont inspiré des femmes qui ont lancé un projet pour générer des revenus.

Burkina Faso

Près de 20 000 personnes ont été durement touchées début août par des pluies violentes et des inondations autour de la capitale de Ouagadougou. Plus de 3 700 personnes sont actuellement sans abri et 64 tonnes de céréales ainsi que beaucoup de bétail ont été emportés par ces inondations.

La formation en agriculture dans le village de Saneba, qui a eu lieu il y a quelques mois, commence à porter ses fruits. Tous les participants ont commencé à labourer la terre pour la prochaine saison des semis. Les villageois pourront de produire des cultures plus nutritives.

Chine

L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) a félicité la Chine pour sa promotion du tourisme rural comme un outil de lutte contre la pauvreté. Entre 2011 et 2014, plus de 10 millions de personnes « sont sorties de la pauvreté grâce au tourisme » a déclaré l’OMT, en citant des données fournies par les autorités chinoises du tourisme.

Pour en savoir plus sur notre programme de Développement Communautaire Transformationnel (TCD) allez dans Sichuan Village Cluster.

Egypte

L’Egypte est en proie à une grave pénurie d’eau. Les Nations Unies disent que le pays devra faire face à une « indiscutable pénurie d’eau » d’ici 2015, mais pour certains villages, cette prédiction est déjà une réalité tandis que le Moyen-Orient est confronté à une importante vague de chaleur. L’Egypte a terminé, au prix de milliards de dollars, l’agrandissement du Canal de Suez qui, selon le gouvernement, stimulera l’économie du pays et favorisera le commerce mondial.

Quand elles ont appris qu’un orphelinat avait ouvert dans leur village, dix femmes participant au programme de Soutien au Development Local (TCD) ont récolté de l’argent au sein de leur groupe pour acheter des cadeaux aux enfants, bonbons et jouets inclus.

Om Mina, une des femmes qui participe au programme de couture, peut maintenant gagner un revenu durable et a décidé de démarrer un atelier de couture dans sa maison.

Ethiopie

Un jeune adolescent découvre une façon de continuer sa scolarité.

Il n’y a pas eu de pluies saisonnières dans certaines régions d’Ethiopie, ce qui a entrainé la mort d’un grand nombre de bétail, selon les autorités et les habitants. Les adolescents du nord de l’Ethiopie sont plus nombreux à être scolarisés mais ils doivent payer leurs études s’ils veulent continuer. Hussein, un habitant de 14 ans du Village Alishow a rejoint une coopérative agricole, ce qui lui a permis de gagner assez d’argent pour reprendre ses études l’année prochaine.

Inde

Une très grande majorité (73%) des 300 millions de foyers recensés dans le dernier Socio economic and Caste Census (SECC) study vit dans des villages. Parmi cette population rurale, moins de 5% gagne assez pour être imposable, seulement 2,5% possède un véhicule à 4 roues et moins de 10% est salariée. Seulement 3,5% est diplômée et environ 37,5% est analphabète.

Nos collaborateurs en Programme de Soutien au Développement local (TCD) continuent à encourager le Dhoker Jhara Village à cultiver la terre et va enseigner aux villageois à élever des chèvres. Dans le village de Jatapara, les collaborateurs TCD ont sensibilisé la population au problème de l’eau contaminée. Les villageois boivent maintenant à nouveau de l’eau potable. Une formation sur l’élevage des chèvres va aussi avoir lieu à Jatapara.

Indonésie

Au pouvoir depuis moins de dix mois, le président Joko Widodo a remplacé quatre membres du Conseil des ministres en réponse aux difficultés du gouvernement à améliorer l’économie stagnante du pays. L’économie progresse au rythme le plus lent depuis 2009, avec un produit intérieur brut qui n’a progressé que de 4,7% d’année sur année dans le deuxième trimestre. La monnaie (la rupiah) est à son taux d’échange avec le dollar le plus bas depuis la fin des années 90.

Dans le village de Cambaloe, les habitants s’entraident pour construire des citernes d’eau pour les maisons. Lorsque les citernes d’eau de pluie et les toilettes du village de Batu Ampara seront achevées, GHNI continuera de travailler avec les habitants dans le domaine du maintien de la propreté de l’environnement et l’entretien des installations sanitaires personnelles et communautaires.

Jordanie

La Jordanie réfléchit à l’idée d’établir une zone sécurisée le long de sa frontière avec la Syrie et observe les efforts de la Turquie de créer une zone tampon ou un couloir sécurisé au nord de la Syrie ravagée par la guerre. Des problèmes légaux, logistiques et politiques ont stoppé la mise en œuvre de ce projet et il est peu probable qu’une décision unilatérale soit prise dans un proche avenir.

L’équipe GHNI du Programme de Formation Professionnelle a aidé Basilah et son fils à trouver comment vendre des accessoires faits à la main tandis qu’elle attend que son mari, actuellement à Mosul en Iraq, les rejoigne. La vente de ces articles l’aidera à subvenir aux besoins de sa famille.

Kenya

La Cour Suprême du Kenya a déclaré que le gouvernement devrait respecter la décision d’une instance inférieure d’accorder une hausse de salaire d’au moins 50% aux enseignants. Le conflit sur les salaires des professeurs dure depuis plus de 18 ans déjà et plusieurs grèves ont déjà eu lieu. Le Bureau National des Statistiques du Kenya (KNBS) a dévoilé un projet d’enquête nationale pour collecter des données afin de mesurer les niveaux de santé et de pauvreté des foyers.

Des petits agriculteurs du village Bulesa Dima mettent en commun leurs ressources pour s’entraider à réussir. La formation en micro-entreprise a été un facteur important de transformation du village Ola Nagele, comme l’illustre Madina qui a fondé sa propre petite entreprise qui lui permet de subvenir aux besoins de ses enfants.

Liban

Le Coordinateur Spécial de l’ONU pour le Liban a appelé à un « maximum de modération » de la part de toutes les parties impliquées dans le conflit sur l’absence de ramassage des déchets, suite au report de la manifestation prévue le 24 août.

Les réfugiés font face à des difficultés croissantes pour obtenir les bons documents pour légitimer leur statut de réfugiés et prolonger leur séjour dans le pays.

GHNI Liban donne des formations d’électricien afin de développer les compétences des refugiés et de les guider dans cette profession, étant donné qu’ils n’ont pas le droit d’être scolarisés au Liban. Lors de la cérémonie de remise de diplômes, qui aura lieu tous les six mois, ils recevront leur certificat et des outils en cadeau pour qu’ils puissent mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

Népal

Le Népal redonne accès à l’Everest aux alpinistes pour la première fois depuis les deux énormes tremblements de terre qui ont frappé le pays. Plus de trois mois après ces tremblements de terre dévastateurs en avril et mai, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) alerte sur la situation des enfants toujours exposés à de multiples risques et qui ont d’aide alors que leurs familles sont devenues encore plus pauvres.

Une équipe de GHNI est allée à Urlaini, un coin reculé du Nuwakot District, afin d’apporter des bâches pour abriter les personnes qui ont perdu leur maison. Ensuite ils ont visité cinq régions comprenant 950 foyers et ont aidé 9455 personnes en distribuant du matériel d’urgence.

Niger

Le commerce du déplacement des migrants est en plein essor à Agadez au Niger et ce trafic d’êtres humains est en train de remplacer le tourisme. Jusqu’à 2000 migrants partent d’Agadez chaque semaine, dernier arrêt avant d’atteindre la Libye, à 620 kms de l’autre côté du Désert du Sahara.

Pour savoir plus sur notre Programme de Soutien au Développement local (TCD) dans le Duck Waro Village.

Nigéria

Au Nigéria, le taux de pauvreté a grimpé de 63% en 2004 à 68% en 2010, malgré un taux moyen de croissance du pays de 7 à 8% durant la dernière décennie, ce qui en fait une des économies les plus dynamiques du monde. Jonathan est un jeune homme de l’état de Kogi qui donne actuellement des cours d’alphabétisation aux adultes dans le Village Dogon Gada. Il parle et écrit couramment le français et est disposé à enseigner la langue française et à traduire notre matériel de Programme de Soutien au Développement local (TCD). Il travaillera comme interprète lors de notre formation aux enseignants de TCD (TOT1) pour l’Afrique de l’Ouest francophone .

Pakistan

Le Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a proposé son soutien aux autorités pakistanaises alors qu’elles ouvrent une enquête sur les rapports qui commencent à sortir concernant des abus généralisés d’enfants dans la région de Kasur.

Pour en savoir plus sur le Programme de Soutien au Développement local dans la Sindh Province.

Sri Lanka

Le Sri Lanka envisage de stocker et utiliser un milliard de mètres cubes d’eau de pluie par an plutôt que cette eau se jette dans la mer, afin de développer l’irrigation et la production d’électricité.

Dans le village Nallathanniya, les collaborateurs de GHNI ont enseigné aux villageois les différentes manières d’obtenir de l’eau potable. Beaucoup savaient qu’on peut bouillir l’eau mais ils ont été étonnés de découvrir d’autres méthodes comme la désinfection solaire.

Israël

Les israéliennes ont fait de grands progrès ces deux dernières décennies en accédant à l’enseignement supérieur, mais elles n’ont pas réussi à réduire l’écart entre les salaires, à améliorer leur participation dans la représentation du personnel, à accéder aux professions traditionnellement « masculines » ou à des postes à haute responsabilité, selon le Israël Gender Index. Kamilah dans le 10ème Village Lèpre a exprimé sa reconnaissance aux collaborateurs du Programme de Soutien au Développement local (TCD) après avoir assisté à un cours sur le thème du respect. Il existe un nouveau centre communautaire à but non-lucratif desservant la région, mais il manque de ressources pour se développer.

Turquie

En juillet, le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)pour la Turquie a rencontré les autorités sanitaires locales et des partenaires dans le domaine de la santé pour discuter de nouveau de la réponse à la crise humanitaire et sanitaire en Syrie. Abritant plus de 1,75 millions de réfugiés, la Turquie est devenue le pays abritant le plus de réfugiés dans le monde, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et AFAD.

Au-delà des informations 2 – 2015

Afghanistan

L’Etat Islamique est soupçonné d’être à l’origine de l’attaque d’une mosquée en Afghanistan. Quatre ou cinq hommes sont entrés dans la mosquée pendant la prière et ont tué 11 personnes. Un homme blessé a survécu en se cachant sous les corps jusqu’au départ des tireurs.

Les fours solaires récemment livrés par GHNI à des familles en Afghanistan ont permis de faciliter la préparation des repas ! Les familles peuvent faire bouillir l’eau, cuisiner des repas et faire du pain en utilisant la chaleur du soleil qui brille presque toujours dans cette région du monde où le bois à brûler se raréfie. Une école primaire construite vers la fin de l’année 2014 a reçu des fenêtres qui lui ont permis de faire face à l’hiver.

Grèce

Les débats approfondis sur les meilleures manières de redynamiser l’économie grecque continuent. Des entrepreneurs proposent des idées pour relancer la croissance et pour améliorer l’économie, tandis que les dirigeants gouvernementaux travaillent sur la réforme du système d’imposition.

Le nouveau projet de GHNI en Grèce mobilise et renforce les compétences des citoyens pour qu’ils puissent mettre fin à leur pauvreté grâce aux techniques confirmées du  Programme de Soutien au Développement Local (TCD).

Inde

Une foule frappe à mort un homme accusé de viol. Dans l’état du Nagaland en Inde, 43 personnes ont été arrêtées lors de cette attaque. L’accusation de viol a déclenché une explosion de colère et des représailles de la part de groupes d’auto-défense entrainant la mort d’un homme.

Nos collaborateurs en Inde proposent du soutien scolaire à TOUS les enfants et améliorent l’éducation des femmes en leur donnant l’accès à des centres informatiques et à des formations en Programme de Soutien au Développement Local (TCD) afin de promouvoir leurs compétences et l’égalité de leurs droits. Nous leur donnons aussi des cours sur la prévention de l’esclavage pour les sensibiliser et les protéger.

Israël (Holy Land)

Netanyahu demande 200million de plus pour financer l’acquisition de missiles type Arrow 3 afin de protéger le pays contre les frappes de longue portée venant de Téhéran. Si la demande est approuvée, l’aide donnée à l’Israël par les Etats-Unis augmenterait de 3milliards par an.

 Les collaborateurs de GHNI en Israël ont décidé de donner des formations à un groupe de villages ainsi qu’à des réfugiés qui fuient la violence proche. Un des objectifs principaux est de mobiliser et de renforcer les compétences des femmes souvent veuves et des enfants souvent orphelins. On répond à leurs besoins quotidiens tout en travaillant pour trouver des solutions à long-terme afin qu’ils deviennent autosuffisants.

Myanmar (Birmanie)

Des étudiants manifestent contre un nouveau projet de loi qui selon eux limitera l’accès à l’enseignement supérieur. La violence éclate. Les étudiants birmans veulent que les universités aient le contrôle de l’enseignement, le droit d’établir des syndicats d’étudiants et que les cours puissent être donnés en langues minoritaires.

Des dons supplémentaires pour les villages birmans ont permis aux collaborateurs GHNI pour le Développement Communautaire Transformationnel de travailler au-delà du village initial. Plusieurs leaders formés vont poursuivre leur lutte contre la pauvreté dans des régions du pays difficiles d’accès, tout en participant à des formations complémentaires.

Nigéria, Niger, Cameroun, & Burkina Faso

Boko Haram a fait allégeance à ISIS. Chaque jour qui passe, la menace grandit. Des enfants, récemment libérés d’un camp de Boko Haram, ne se souviennent plus de leurs noms, ni d’où ils viennent. Les forces de sécurité camerounaises combattent les groupes de militants pour mettre fin à ce règne de terreur. Les alliés des nigériens ont repris contrôle de Damasak, au Nigéria. Les militants de Boko Haram ont reculé mais constituent toujours une menace.

 Les collaborateurs de GHNI pour le Programme de Soutien au Développement Local (TCD) font beaucoup de progrès dans les régions terrorisées par Boko Haram. Un nouvel outil pour creuser des puits est utilisé pour lancer des entreprises constituées d’hommes prêts à voyager dans les villages environnants. Ces hommes aident un grand nombre de gens à accéder à l’eau potable près de chez eux et se rendent dans des régions éloignées au Niger, Nigéria, Cameroun et Burkina Faso.

12345...