Apporter aide et espoir à ceux qui sont isolés et qui souffrent
Hygiène & Santé

Hygiène et Santé

hygiène et santéHygiène et santé

L’éducation, catalyseur du développement humain et durable
Hygiène et santé

L’état de santé d’une population est un indicateur de niveau de développement car il traduit leur mode de vie, les politiques de soin et la qualité de l’environnement.

Pour qu’il y ait transformation durable, il faut une politique de santé de qualité. L’amélioration de l’hygiène, une alimentation suffisante et équilibrée, un environnement de qualité et un système de soins performant aident à réduire la mortalité.

La santé prend en compte l’individu dans son ensemble : physique, émotionnelle et psychologique.
Une hygiène négligée, la mauvaise qualité de l’eau et l’absence de système d’assainissement de l’eau peuvent provoquer de nombreux dégâts.
Beaucoup des maladies rencontrées dans les pays en voie de développement (PED) pourraient être évitées en respectant les règles de base de l’hygiène, ainsi qu’avec un bon système de traitement des eaux.En effet, la première cause de mortalité au monde, est l’eau qui peut véhiculer de nombreuses maladies qui deviennent bien souvent mortelles, avant même la malnutrition. C’est pour cela que l’accès à de l’eau propre est devenu un droit humain depuis 2010.
Hygiène et santé

Selon l’OMS, on recense actuellement dans le monde près de 2,7 milliards d’individus qui n’ont pas accès à aucun système d’assainissement des eaux. À cause du manque d’hygiène, près de 2 millions de gens meurent chaque année de maladies infectieuses, telles que la diarrhée, l’amibiase, les vers intestinaux, la poliomyélite ou le paludisme.

Les premières victimes sont malheureusement les enfants, qui meurent par milliers chaque jour. D’après l’Unicef, plus de 9,2 millions d’enfants dans le monde âgés de moins de 5 ans sont morts de maladies largement évitables en 2007.
Parmi les autres victimes, nous retrouvons les femmes, et plus particulièrement, les mamans de nourrissons qui meurent à l’accouchement.
Une fois de plus, les personnes les plus exposées à ces maladies sont les communautés rurales, qui vivent dans d’extrêmes conditions de pauvreté.
Dans le cadre de son Programme de Soutien au Développement Local (TCD), GHNI :

  • Forme aux règles d’hygiène primaires,
  • Sensibilise aux maladies les plus répandues,
  • Propose des traitements locaux si infections,
  • Travaille à l’accès à une eau saine,
  • Construit des latrines avec les villageois,
  • Sensibilise à la gestion des déchets.

Par ailleurs GHNI pourvoit également à des missions court-termes de médecins dans les villages pour une première action sanitaire.